• ©Luc Deflorenne / ADA
  • ©Luc Deflorenne / ADA
  • ©Luc Deflorenne / ADA
  • ©Luc Deflorenne / ADA
  • ©Luc Deflorenne / ADA
  • ©Luc Deflorenne / ADA
  • ©Luc Deflorenne / ADA
  • ©Luc Deflorenne / ADA
  • ©Luc Deflorenne / ADA
  • ©Luc Deflorenne / ADA
  • ©Luc Deflorenne / ADA
  • ©Luc Deflorenne / ADA
  • ©Luc Deflorenne / ADA
  • ©Luc Deflorenne / ADA
  • ©Luc Deflorenne / ADA
  • ©Luc Deflorenne / ADA
  • ©Luc Deflorenne / ADA
  • ©Luc Deflorenne / ADA
  • ©Luc Deflorenne / ADA
  • ©Luc Deflorenne / ADA
  • ©Luc Deflorenne / ADA
  • ©Luc Deflorenne / ADA
  • ©Luc Deflorenne / ADA
  • ©Luc Deflorenne / ADA
  • ©Luc Deflorenne / ADA
  • ©Luc Deflorenne / ADA
  • ©Luc Deflorenne / ADA
  • ©Luc Deflorenne / ADA
  • ©Luc Deflorenne / ADA
  • ©Luc Deflorenne / ADA
  • ©Luc Deflorenne / ADA
  • ©Luc Deflorenne / ADA
  • ©Luc Deflorenne / ADA
  • ©Luc Deflorenne / ADA
  • ©Luc Deflorenne / ADA
  • ©Luc Deflorenne / ADA
  • ©Luc Deflorenne / ADA
  • ©Luc Deflorenne / ADA
  • ©Luc Deflorenne / ADA
  • ©Luc Deflorenne / ADA
  • ©Luc Deflorenne / ADA
  • ©Luc Deflorenne / ADA

35e Midi de la microfinance et de l'inclusion financière 

Les fonds en microfinance -  Défis et opportunités d’un investissement socialement responsable 

Lors du 35e Midi de la microfinance organisé par ADA et le réseau InFiNe.lu, les experts en fonds d’investissement Martin Heimes du fonds suisse responsAbility, Kaspar Wansleben du fonds luxembourgeois LMDF, Arnaud Gillin d’Innpact et Sarah Canetti, responsable du service investissement de ADA, ont discuté des défis et des opportunités du marché des fonds en microfinance devant un Auditorium de la Banque de Luxembourg bien rempli !

Après 20 ans d’existence, les véhicules d’investissement en microfinance (VIM) pèsent 11 milliards de dollars US et 50% d’entre eux sont hébergés au Grand-Duché. De plus, ces fonds ont connu ces dernières années une croissance entre 10 et 15%.

La discussion entre Martin Heimes, responsable d’investissement d’un des plus grand fonds en microfinance, responsAbility et  Kaspar Wansleben, administrateur délégué du fonds luxembourgeois Luxembourg Microfinance and Development Fund (LMDF) a montré que si les deux fonds différaient par la taille, leur rôle restait fondamentalement complémentaire !

L’appui aux institutions émergentes

ResponsAbility, créé à l’origine pour l’investissement d’impact, concentre aujourd’hui 80% de ses activités en microfinance, pour un total de 1,7 milliards d’euros investis ! Le fonds travaille avec 200 institutions de microfinance (IMF) et cible principalement les grandes structures : 58% des IMF financées détiennent plus de 50 millions de dollars US d’actifs.

Plus petit, mais pas moins performant, le fonds luxembourgeois LMDF gère 25 millions d’euros d’actifs. L’équipe spécialisée en investissement de ADA conseille le fonds LMDF dans le choix des IMF partenaires. ADA étant une ONG,  ce partenariat a comme première mission, la performance sociale, c’est-à-dire d’appuyer les IMF émergentes, souvent oubliées par les grands fonds à cause du risque et des coûts liés à ce financement. 20% des IMF que ADA et LMDF sélectionnent, bénéficient en fait de leur tout premier financement par un investisseur international ! C’est dire l’importance de ces deux acteurs luxembourgeois pour le développement. De plus, 70% de ces IMF partenaires profitent des autres compétences de l’ONG, comme l’appui technique ou de nombreuses formations qui permettent de développer les compétences de la direction de ces institutions. Financer ces petites IMF peu ciblées par les grands fonds, mais qui touchent pourtant des populations particulièrement exclues, reste l’un des défis du secteur.

Sarah Canetti, responsable d’investissements au sein de ADA, a bien souligné cette problématique concernant la concentration des fonds au profit des grandes IMF, et donc au dépit des IMF émergentes : 98% des IMF bénéficient de seulement 6% des financements des VIM ! Alors que ces petites structures ont besoin de financement pour exister et se développer.

D’autres défis ont également été évoqués lors de la conférence, comme la situation macro-économique compliquée de certaines zones (par exemple en Asie centrale) ou encore la fragilité structurelle des IMF qui rend le travail des investisseurs plus risqué. De nombreux pays ont encore besoin de financements pour développer l’inclusion financière de ses populations. Si la croissance des VIM sera moins importante à l’avenir, une diversification vers de nouveaux secteurs (environnement, Fintech, PME) constitue de nouvelles pistes de développement. Dans ce domaine, l’expertise de la Place reste particulièrement reconnue. 

Regardez la vidéo du 35è Midi


Pour en savoir plus sur le sujet :

 

Découvrez les articles et études concernant les Véhicules d'Investissement en Microfinance 

 

A propos de ResponsAbility :

Fondé en 2003, ResponsAbility est un des principaux gestionnaires d’actifs au monde en ce qui concerne l’investissement dans le développement. Le fonds gère près de 3 milliards $ d’actifs investis dans 349 IMF dans 77 pays. Leur siège est basé à Zurich, mais le fonds possède des bureaux dans le monde entier, dont à Bangkok, Hongkong, Nairobi et au Luxembourg.

Parrainé par quatre banques suisses et un fonds privé d’investissement social, ResponsAbility investit directement dans des IMF, mais fonctionne également comme un « fonds de fonds » par l’intermédiaire de partenaires d’investissement. Depuis 2005, ResponsAbility produit chaque année un « Rapport de performance sociale », qui donne plus de détails sur les indicateurs clés, les types d’entreprises financées, la répartition géographique des fonds, et illustre la variété des politiques et pratiques des IMF qui choisissent des chemins différents. ResponsAbility investit à la fois dans les grandes IMF matures et dans les petites IMF innovantes dont la contribution à l’impact social est forte. Les politiques d’investissement favorisent également les zones rurales, les IMF avec une forte proportion de clientèle féminine, et un suivi des entreprises des clients en matière de prévalence du travail des enfants, du travail forcé ou de conditions de travail dangereuses et insalubres ou d’activités portant gravement atteinte à l’environnement.

A propos de Innpact :

Innpact est un acteur luxembourgeois spécialisé dans la création et l’aide à la gestion de fonds de microfinance et d’impact finance. Avec 10 ans d'expérience dans des fonds d'investissement structurant et avec plus de 15 fonds d'impact créés, Innpact aide les promoteurs des initiatives de financement social dans la conception et la mise en œuvre de leurs projets dans des domaines tels que l'accès au financement (microfinance / finance inclusive), l'efficacité énergétique et les énergies renouvelables, la création d'emplois, l'éducation, le logement, la santé, la sécurité alimentaire, l'agriculture, la biodiversité et l'entrepreneuriat social.

Innpact aide et soutient les véhicules d'investissement dans la gouvernance, les questions d'entreprise et de gestion. 

A propos de LMDF :

Luxembourg Microfinance and Development Fund a pour mission d’investir dans les IMF en Asie, Amérique latine et Afrique pour financer les micro-crédits de leurs clients, micro-entrepreneurs, avec l’objectif d’avoir un impact mesurable sur la bancarisation des personnes omises par le système traditionnel. ADA collabore avec LMDF en appuyant les IMF en recherche de fonds.

La 35e édition du Midi de la microfinance et de l'inclusion financière a été organisée avec le soutien de la Direction de la Coopération au développement et de l'action humanitaire luxembourgeoise, du réseau InFiNe.lu et en collaboration avec la Banque de Luxembourg.


 

A propos des orateurs

Photo Martin-Heimes

Martin Heimes

Martin, diplômé en économie et en anthropologie sociale, possède une vaste expérience dans la gestion des fonds de microfinance acquise par son travail à European Fund for Southeast Europe (Europe de l’Est) et Jaïda Microfinance (Maroc). Il a ensuite travaillé pendant deux ans chez ResponsAbility à Zurich dans le département Equity Investments.

Aujourd’hui, il coordonne les activités d'investissement dans les bureaux locaux de ResponsAbility. Martin est également en charge du compartiment dette, responsable de processus et de l'outil de développement au sein de ResponsAbility. 


photo kaspar

Kaspar Wansleben 

Kaspar Wansleben est l’Administrateur délégué de LMDF depuis 2009. Avant de rejoindre LMDF, Kaspar a été impliqué dès 2006 dans la microfinance en tant que membre du comité de crédit du programme de financement des IMF : LUXMINT, géré par ADA. Il a également travaillé à l’Organisation Internationale du travail (2002) et chez PlanetRating (2004). Kaspar est lecteur à l’Université du Luxembourg sur l’entrepreneuriat social et membre du conseil d’administration de MFX Solutions Inc, le fournisseur de solutions de risques de changes pour le secteur de la microfinance.

Kaspar Wansleben est chartered accountant et a rejoint KPMG en 2005 où il était spécialisé pendant 6 ans dans les secteurs industriels et financiers en tant que conseiller corporate finance et auditeur. Il est diplômé en affaires et finances de l’Euromed de Marseille et de l’Université de Bremen. Il est de nationalité allemande et a vécu dans plusieurs pays asiatiques.

 


arnaud gillin

Arnaud Gillin

Arnaud Gillin est associé et co-fondateur de Innpact, une société de conseil qui fournit ses services aux projets des initiateurs de impact finance, pour le développement des institutions de financement, du gouvernement ou des banques d'investissement aux conseillers d'impact, des fondations, ou des réseaux.

Arnaud dirige les services d'établissement de fonds, y compris l'analyse de faisabilité, la définition de stratégies d'investissement, des études de marché, la modélisation financière et la mise en œuvre opérationnelle et juridique. Avec plus de 15 structures de financement au Luxembourg, Ile Maurice, Singapour, Pakistan ou Maroc, Arnaud a développé une solide expertise dans la structuration de fonds d'investissement d'impact qui compte aujourd'hui plus de 4 milliards d'USD investis dans des secteurs tels que la microfinance, le financement des PME, le changement climatique, l'efficacité énergétique, l'éducation, le logement, l'agriculture, la biodiversité ou l'entrepreneuriat social.

Avec quinze ans d'expérience dans le secteur des services financiers, avant de fonder Innpact, Arnaud a travaillé comme consultant dans les services financiers et les fonds d'investissement avec Accenture et en tant que gestionnaire des risques et chef de projet à la Banque de Luxembourg. Il est titulaire d'un MSc. en gestion de la Louvain School of Management en Belgique et d'un Master en Microfinance de la Solvay Business School, Bruxelles.


Photo sarah

Sarah Canetti

Sarah a 8 ans d'expérience en finance inclusive. Elle est actuellement responsable des investissements au sein de ADA, la gestion du portefeuille d'un fonds d'investissement luxembourgeois "Luxembourg Microfinance and Development Fund».
Auparavant, Sarah a été chef de la planification stratégique chez MicroCred, une société d'investissement spécialisée en private equity en microfinance. Pendant les 5 ans passés dans cette entreprise, elle a occupé plusieurs postes de cadres intermédiaires dans les Greenfields en Amérique latine et en Afrique. Avant cela, Sarah a travaillé dans les domaines du développement et de la microfinance en Afrique du Sud, en Ouganda, au Pérou et en France.
Sarah est titulaire d'un Master en Finance & Management de l'école de commerce française: Ecole Supérieure de Commerce et Développement 3A. Sarah a vécu à l'étranger pendant 5 ans, à la fois en Afrique et en Amérique latine.

 

Vers le haut

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site. En le consultant, vous acceptez l'utilisation des cookies. OK En savoir plus