Témoignages de participants

Témoignages des participants à la formation FAR 2022 en e-learning (édition en anglais et en français)

Franklin Fosack FONKENG
Directeur général par intérim de l’institution de microfinance FIDEV CAMEROUN SA au Cameroun

« C’est une formation idéale pour tout expert en financement agricole. Le contenu des cours est certes dense, mais il fournit les notions clés sur le financement agricole et rural, comme l’analyse du crédit, la gestion des risques ou le développement de produits. Je remercie sincèrement l'équipe de ADA, les formateurs de la FAO et les participants pour leur partage de connaissances qui me serviront certainement d’une manière ou d’une autre. Je souhaite que de nombreuses autres institutions profitent de la richesse de cette formation afin qu'ensemble nous puissions créer des impacts durables dans nos communautés. »

Kouakou Hubert KOUASSI
Chef d’agence de l’institution de microfinance CEDAICI SA (Caisse d'Epargne pour le Développement Agricole et Industriel) en Côte d’Ivoire

« Je remercie ADA et la FAO pour m'avoir permis de participer à la formation en finance agricole et rurale, que ce soit l’équipe pédagogique ou l’équipe technique. Ils ont fait preuve d’une technicité de haut niveau. Je remercie également les participants pour le temps passé ensemble et leur remarquable partage d’expériences. »

Pious ASANTE
Spécialiste du genre, Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), Bureau régional pour l'Afrique (Ghana) / Bureau sous-régional pour l'Afrique de l'Ouest (Sénégal)

« J'ai eu la chance de participer à la formation. En tant que spécialiste du genre et du développement rural, j’attendais des experts en finance et en agrobusiness qu’ils m’enseignent les opportunités dans le développement de produits financiers et d'assurance pour les petits exploitants agricoles et les entrepreneurs agricoles, en particulier pour les femmes et les jeunes. J'ai eu la chance d'interagir avec des experts de la finance et du développement qui ont partagé leurs expériences en tant qu’institutions financières. Je remercie mon superviseur et les animateurs de la formation pour la richesse des cours, pour leur disponibilité et leurs conseils. »

Boubakar THIOMBIANO
Directeur des opérations et du suivi-évaluation du Fonds National de la Finance Inclusive au Burkina Faso

« J'ai beaucoup apprécié la formation. Ce fut pour moi l’occasion d'actualiser mes connaissances en finance agricole et rurale. Dans mon travail au quotidien, cela va me permettre d'être mieux outillé dans la modélisation de produits et services financiers au profit du secteur agricole et du monde rural. »

Pascal SEMEVO
Facilitateur polyvalent sur le projet d'appui au développement agricole et à l'accès au marché (PADAAM) pour le Programme cadre des interventions du FIDA en milieu rural (ProCaR) au Bénin

« Je remercie ADA et les experts qui ont contribué à l'organisation de la formation. Ils m’ont enseigné les notions et outils qui facilitent l'accès des petits exploitants agricoles au financement par le biais de crédits ou de subventions. Les cours étaient clairs et faciles à assimiler. Le rythme de travail personnel est modéré, ce qui permet de suivre la formation sans pour autant impacter l’activité professionnelle. Je mets déjà en pratique ce que j’ai appris au sein de mon organisation pour renforcer l'accessibilité des appuis financiers, crédits et subventions notamment, aux producteurs que j'accompagne dans le cadre de mes fonctions sur le projet PADAAM au ProCaR Bénin. J'ai également prévu de partager ces connaissances avec mes collègues facilitateurs qui n'ont pas eu la chance de participer à la formation. »

Seydou KOTE Seydou KOTE
Directeur de la la Mutuelle d'Epargne et de Crédit (MEC) JOUNLIMANI, Burkina Faso 

De quelle organisation venez-vous ? 
Je viens de la Mutuelle d'Epargne et de Crédit (MEC) JOUNLIMANI qui signifie en langue locale Gourmantché ''la patience est un chemin d'or''. Le siège est basé à Bogandé à l’est du Burkina Faso. Notre mission est de contribuer à améliorer durablement les conditions matérielles et sociales de vie de nos membres, par la collecte d’épargne et l’octroi de crédits. Nos financements sont concentrés à 90% sur les activités agro pastorales. 

Qu’attendez-vous de la formation FAR ? 
Au regard de notre zone d'intervention à fort potentiel agro pastoral, j‘espère bénéficier d'outils et d'expertises nécessaires à l'identification, à la conception et au développement de produits et services adaptés aux besoins de nos membres. 

Dans quelles mesures pourrez-vous mettre en application ce que vous aurez appris au sein de votre organisation une fois la formation terminée ? 
Tout processus d'apprentissage et de développement de nouveaux produits demande du temps et des ressources humaines, matérielles comme financières. Pour cette raison, en accord avec mes collaborateurs et les membres élus, j’ai prévu d’élaborer un plan de restitution des connaissances apprises qui devrait ensuite s'élargir sur le terrain avec les membres. Cela nous permettra d’identifier les pistes à explorer en vue de concevoir de nouveaux produits et services financiers agricoles. 

Quels sont les aspects que vous appréciez le plus de la session e-learning jusqu’à présent ? 
J’apprécie la flexibilité du programme, la diversité des intervenants et la richesse des thématiques abordées, aussi bien dans les cours qu’au cours des webinaires. Le forum de discussion permet aussi de partager ses connaissances et expériences. 


Amer Hariri.jpg

Amer HARIRI 
Directeur régional de réassurance Willis Towers Watson pour la zone Afrique francophone, Sénégal

De quelle organisation venez-vous ?  
J’ai rejoint la filiale sénégalaise du courtier d’assurance et de réassurance Willis Towers Watson en 2019. Ma mission consiste à fournir un soutien financier à mes clients par le biais de capacités de réassurance, dans le but de développer les services de réassurance en Afrique francophone. Je dois aussi leur procurer les informations nécessaires à la conception et à l’application de produits d’assurances divers et spécifiques. 

Qu’attendez-vous de la formation FAR ? 
Du point de vue personnel, je suis passionné d’agriculture et le continent africain fait partie intégrante de mon spectre de travail. La formation FAR m’aidera à mieux comprendre et à explorer les spécificités et les besoins financiers des agriculteurs (ou autres acteurs dans le milieu agricole), notamment en Afrique de l’Ouest et centrale.

Dans quelles mesures pourrez-vous mettre en application ce que vous aurez appris au sein de votre organisation une fois la formation terminée ? 
Les connaissances acquises à l’issue de la formation FAR pourront nous aider à la conception de produits de micro-assurance adaptés à notre population cible. Pour ce faire, il est nécessaire de comprendre le milieu agricole en Afrique, les besoins financiers spécifiques des acteurs du milieu et les risques qu’ils encourent. Ceci, à mon avis, nous permettra en tant que courtiers de mieux exposer le produit d’assurance agricole aux assureurs et réassureurs. Cela leur donnera la confiance nécessaire pour augmenter le niveau d’acceptation du produit d’une part et pour investir davantage dans la micro-assurance agricole d’autre part. 

Quels sont les aspects que vous appréciez le plus de la session e-learning jusqu’à présent ? 
La session e-learning est bien structurée et les leçons sont faciles à assimiler, surtout par les participants qui débutent dans le domaine de la finance agricole. Les webinaires sont la partie que je préfère, en raison de leur interactivité.  


Agnes DIENEAgnes Clotilde DIENE
Directrice des Opérations chez VisionFund Sénégal Microfinance, SA (VFS Microfinance, SA), Sénégal

De quelle organisation venez-vous ?
VisionFund Sénégal Microfinance, SA est une filiale de VisionFund International (VFI), dont la mission est de pourvoir des services financiers et non-financiers viables aux entrepreneurs pauvres, en particulier les femmes, dans les zones d’intervention de World Vision Sénégal. Nous cherchons à accroître leurs revenus et réduire le niveau de pauvreté des communautés en général pour améliorer le bien-être des enfants principalement.  

Qu’attendez-vous de la formation FAR ?
J’attends de comprendre et d’utiliser les outils d’évaluation du marché pour pouvoir les mettre en pratique dans mon travail au quotidien. J’aimerais aussi voir dans quelles mesures les leçons apprises me permettront d’améliorer l’efficacité de la stratégie de l’institution, en particulier celle liée à notre portefeuille agriculture.   

Dans quelles mesures pourrez-vous mettre en application ce que vous aurez appris au sein de votre organisation une fois la formation terminée ?  
Je vais pouvoir améliorer la stratégie de financement agricole de l’institution et maîtriser davantage la croissance du portefeuille agricole. 

Quels sont les aspects que vous appréciez le plus de la session e-learning jusqu’à présent ? 
J’apprécie le fait de pouvoir aménager mon propre calendrier pour les cours. Je trouve le contenu des modules clair et les lectures complémentaires utiles puisqu’elles peuvent être utilisées même après la formation. 


Emmanuel NZANANA

Emmanuel NZANANA
Directeur des opérations chez RADIANT YACU Ltd, Rwanda 

De quelle organisation venez-vous ?
Je viens de RADIANT YACU Ltd, une compagnie de micro-assurance spécialisée dans le secteur de l'assurance au Rwanda. Notre mission est d'améliorer la vie de nos clients en leur proposant des produits d'assurance innovants et centrés sur le client. 

Qu’attendez-vous de la formation FAR ?
J’espère acquérir davantage de connaissances sur notre segment (les personnes à faibles revenus) pour voir dans quelles mesures elles peuvent nous aider à concevoir des solutions adaptées. J’attends également de savoir comment les produits que nous avons l'intention de concevoir dans le secteur agricole répondront aux besoins du secteur financier en termes d'atténuation des risques d’une part, et par rapport aux risques auxquels les personnes à faibles revenus sont exposées d’autre part. Enfin, j'espère avoir l’expérience d'autres participants qui proposent aussi des produits d'assurance agricole, et notamment comment ils tirent parti de la technologie pour servir leur segment. 

Dans quelles mesures pourrez-vous mettre en application ce que vous aurez appris au sein de votre organisation une fois la formation terminée ?
Je partagerai les connaissances acquises avec notre personnel via des formations, je diffuserai du matériel et j’engagerai des discussions avec eux pour les orienter sur la façon dont nous pouvons appliquer les leçons apprises lors de la formation. Je pense notamment aux bonnes pratiques concernant la prise en compte des chaînes de valeur agricoles. Nous avons justement des projets en cours à ce sujet que je dirige et coordonne. Ce sera l’occasion d’utiliser mes nouvelles connaissances. 

Quels sont les aspects que vous appréciez le plus de la session e-learning jusqu’à présent ? 
J’apprécie l’interaction avec les autres participants. Je trouve le matériel de qualité et bien préparé, complété par des études de cas. J’aime le fait de pouvoir partager nos connaissances lors de webinaires avec les experts. Enfin, la formation nous a initiés à des plateformes d'information comme Global FINDEX et FAOSTAT.


Témoignages des participants à la formation FAR 2021 en e-learning et présentiel (édition en anglais et en français)

Chantal Uwamariya_2.png Chantal Uwamariya
Directrice générale de la Coopérative de progrès et de financement INEZA, Rwanda

Quel a été l'aspect le plus intéressant et le plus utile de la formation FAR ? 
Le contenu des modules, les méthodologies utilisées et l'approche participative m’ont permis de tirer des enseignements de l'expérience de chacun des participants dans différents pays. J’apprécie le fait que les cours soient axés sur la pratique grâce aux études de cas. Les modules de financement agricole et rural dispensés sont très utiles, on s’en sert dans la plupart des institutions financières et dans la société en général.

Quel a été l'intérêt de participer à un programme hybride (en ligne puis en présentiel) ? Chantal Uwamariya_1 bis.png
La session en ligne m'a donné envie de suivre les modules approndis sur la finance rurale agricole. Les échanges entre participants et intervenants sont riches et permettent d'apprendre les uns des autres. Chacun a sa propre culture, ses propres opinions et apporte ses propres compétences, notamment en matière de gestion des problèmes dans le secteur agricole et de la manière de les atténuer pour améliorer l'accès aux services financiers.

Quels sont les aspects de la formation que vous avez appliqués depuis la formation ? 
L'apprentissage ne commence pas et ne s'arrête pas avec la session de formation. Déjà avant la formation, je me suis demandé ce que je voulais en tirer. Ensuite j'ai fait le parallèle pendant la formation entre les cours et la vie réelle de notre institution et de ses concurrents, les rôles et responsabilités de chacun. Suite à cela, j’ai prévu de dispenser des cours de perfectionnement au personnel de mon institution.

 

Yifredew Adamu_2.png Yifredew Adamu
Agent de crédit à la Banque de développement d’EthiopieYifredew Adamu_1.png

Les formations en ligne et en présentiel m'ont permis de bien comprendre les mécanismes de financement des chaînes de valeur agricoles, l'assurance agricole pour les petits exploitants, la gestion des risques dans la finance agricole et l’utilité des services financiers digitaux pour la finance agricole. Il devient plus que nécessaire de voir comment la finance agricole se développe pour mieux nourrir et servir notre Afrique et le monde de manière plus globale. Les conseils et le partage d'expériences des intervenants vont être très utiles pour moi ainsi que l'organisation dans laquelle je travaille.

 

O. Cedrick Montetcho_1.pngO. Cedrick Montetcho
Directeur des investissements pour les Institutions financières - Afrique occidentale, Sénégal

Quel a été l'aspect le plus intéressant et le plus utile de la formation FAR ? 
La mise en situation réelle est vraiment intéressante. Par petits groupes, nous devions nous mettre à la place de directeurs d'institutions de financement agricole et créer un produit selon le type de risque, définir des politiques de gestion de risque selon la méthode de chaîne de valeur ou encore intégrer les produits d'assurance agricole dans l'évaluation d'un dossier de financement agricole.
Le fait que les présentations soient assurées par des experts tels que directeur de société d'assurance, représentants d'organismes publics et multilatéraux, ou acteurs privés du secteur de l'agriculture donne une vision complète du sujet.

Quel a été l'intérêt de participer à un programme hybride (en ligne puis en présentiel) ? O. Cedrick Montetcho_2.png
Le programme en ligne permet d'acquérir les bases théoriques et de se préparer à la phase pratique. Il permet aussi une grande flexibilité : j'étais présent à mon poste, joignable par mes clients et je disposais de plages horaires réservées pour les cours du FAR. Ceci permet de ne pas rompre la dynamique commerciale en début d'année. 
L’avantage du programme en présentiel est qu’il est plus condensé, puisqu'il est précédé d’une phase théorique en ligne. En une semaine j'ai pu constater, via des cas pratiques, la pertinence de la théorie par thématique. Mon employeur chez Oikocredit était plus sensible à ce mode d'apprentissage car nous étions en période de Covid-19 et que nos partenaires agriculteurs avaient peu de contrats d'achat à l'international, mais la partie en présentiel a justement permis d'envisager de nouvelles techniques de financement.

Quels sont les aspects de la formation que vous avez appliqués depuis la formation ? 
En 2022, j'envisage d’explorer avec nos courtiers en assurance la possibilité de développer un produit de couverture de risque similaire à ceux que j’ai vus lors de la formation et qui ont bien performé.

 

Ongolo Maximin_1.pngOngolo Maximin 
Chargé du programme « Stratégie nationale de la finance inclusive » au Ministère des finances, Cameroun

Quel a été l'aspect le plus intéressant et le plus utile de la formation FAR ? 
J’ai pu constater l’importance des services financiers agricoles et numériques. Les intervenants ont tous une expérience reconnue en termes de transfert des compétences. La combinaison entre la théorie et la pratique doublée de cas d’études, d’exercices simples et efficaces, de webinaires et de quizz a encouragé la participation active de chacun.

Quel a été l'intérêt de participer à un programme hybride (en ligne puis en présentiel) ? Ongolo Maximin_2.png
J’ai acquis des connaissances en finance agricole et rurale, ainsi qu’en finance digitale, puisque j’ai appris à utiliser une plateforme virtuelle d’insertion professionnelle.
La formation en ligne a été utile en période de Covid-19. Quant au format présentiel, il facilite l’interaction entre les participants. J’attendais du programme FAR de recevoir une formation de qualité qui me permettrait d’affronter les défis auxquels nous serons exposés à l’avenir pour la promotion des services financiers ruraux. C’est chose faite.

Quels sont les aspects de la formation que vous avez appliqués depuis la formation ? 
En ma qualité de chargé de programme dans une structure qui œuvre pour la promotion de l’inclusion financière, j’ai immédiatement mis en pratique ce que j’avais appris lors de la formation. J’ai notamment participé à la révision de la stratégie nationale de la finance inclusive au Cameroun en contribuant à la définition des axes stratégiques relatifs à la finance digitale et à l’accès aux services financiers agricoles. Et depuis novembre 2021, je participe avec le PNUD à un projet de digitalisation de six chaînes de valeur agricoles au Cameroun (oignons, riz, coton, lait, bovin et cacao).


Témoignages des participants à la formation FAR 2021 en e-learning (édition en anglais)

Olivier KwizeraOlivier Kwizera
Responsable du projet Agri., AB Bank Rwanda PLC

Quel a été l'aspect le plus intéressant, le plus surprenant et le plus utile de la formation FAR ?
La formation en ligne FAR offre une opportunité d'apprentissage complète pour la finance agricole, avec des documents synthétiques et des lectures supplémentaires pour approfondir la compréhension de la finance agricole. La formation est menée au rythme de chaque participant, mais un temps supplémentaire est ajouté pour faciliter l'achèvement du programme par tous les participants (flexibilité).

Comment allez-vous appliquer les acquis de cette formation au sein de votre organisation ?
Je vais améliorer le produit de prêt conçu par mon institution financière en l'associant à l'assurance des récoltes et du bétail. Je vais aussi concevoir davantage de produits pour intéresser les différentes chaînes de valeur.

Si vous deviez résumer votre expérience en une phrase ?
La formation FAR a amélioré ma connaissance/compréhension de la finance agricole en général, grâce à l'apprentissage direct des cours et à l'expérience des autres participants. 

 

Asano Mah Brenda AchangohAsano Mah Brenda Achangoh
Directrice d'agence, Rural Investment Credit S.A (Cameroun)

Quel a été l'aspect le plus intéressant, le plus surprenant et le plus utile de la formation FAR ?
La plateforme interactive pour les questions et réponses avec l'avis des participants et des intervenants était très intéressante. Ce qui m'a surpris, c'est la mise à jour automatique des points sur la plateforme chaque fois qu'un exercice était accompli et la déduction de points en cas de retard dans l'accomplissement de la tâche. Un aspect utile que j'ai noté était les webinaires en ligne qui pouvaient rassembler les participants comme si la session était en face à face.

Comment allez-vous appliquer les acquis de cette formation au sein de votre organisation ?
Je vais appliquer ce que j'ai appris au sein de mon organisation, avec l'aide de la direction générale, comme suit :
- des séminaires et des ateliers de formation pourraient être organisés pour renforcer les capacités des autres membres du personnel ;
- je rédigerai des articles pour que le personnel puisse les lire même pendant son temps libre ;
- des réunions pourraient être organisées avec le top management afin de présenter des propositions positives.

Si vous deviez résumer votre expérience en une phrase ?
J'ai pris beaucoup de plaisir avec les interactions sur la plateforme en ligne, l'échange d'idées et d'expériences, le travail combiné avec les études, le travail personnel et les réunions. C'était génial !

 

Brian NyabadzaBrian Nyabadza 
Managing Director, Qupa Microfinance (Zimbabwe)

Quel a été l'aspect le plus intéressant, le plus surprenant et le plus utile de la formation FAR ?
Nous avons reçu des informations qui nous ont permis de savoir comment répondre aux besoins des différents acteurs de la chaîne de valeur, de manière à ce que l'ensemble du mécanisme de financement soit cohérent. Bien que j'aie déjà été exposé à cette approche, les discussions approfondies présentées dans le matériel de lecture m'ont fait prendre conscience de l'opportunité réelle qu'elle représente. Un aspect très utile du cours a été l'introduction aux bases de données FAOSTAT et FINDEV. Ce qui était surprenant, c'était la manière dont l'assurance agricole était décortiquée pour être compréhensible par tous, même les plus novices.

Comment allez-vous appliquer les acquis de cette formation au sein de votre organisation ?
J'ai déjà commencé à utiliser les concepts de conception de produits pour revoir et mettre à jour l'offre de produits de mon institution. L'une des notions clés que j'ai déjà utilisée est le fait que les produits sont difficiles à développer si on a une connaissance limitée des clients. Notre approche a donc évoluée pour inclure le retour du client, puis l'itération sur le prototype. En conséquence, nous avons récemment amélioré notre produit de prêt horticole en le rendant remboursable en une seule fois à la récolte, par opposition aux versements mensuels qui supposaient d'autres revenus non agricoles. Nous avons quelques difficultés avec notre système d’information actuel et je pense qu'à moyen terme, il faudra le remplacer.

Si vous deviez résumer votre expérience en une phrase ?
La formation était très instructive, le contenu était pertinent et largement applicable.


Témoignages des participants à la formation FAR en 2020 en e-learning (édition en français) 

bouthainata-abdillahi-itw"La formation FAR a été très intéressante et utile. Toutes les thématiques abordées constituent des préoccupations majeures pour le secteur de la microfinance en général et pour notre institution en particulier. Ainsi, la conception de produits de financement agricole, l’innovation du secteur à travers des services financiers numériques et l’identification et la gestion des risques agricoles ont été des thèmes très importants pour notre institution. Suite à cette formation, nous prévoyons de mettre en place un comité de réflexion sur les axes à mettre en œuvre afin d’améliorer nos services dans le secteur agricole et dans le monde rural."
Bouthainata Abdillahi, Chargée d'études, Meck Moroni, Comores
 

adama-ouattara-itw
"Suite à la formation FAR, notre institution n'ayant pas le produit agricole va procéder à une étude de faisabilité sur le terrain. Ayant reçu une telle formation, nous allons formuler des recommandations pour faciliter la mise en place effective de ce produit dans un délai raisonnable."
Adama Ouattara, Gestionnaire de portefeuille, BAOBAB, Burkina Faso

 

"L'aspect le plus surprenant de la formation FAR est l'interaction avec la plateforme et la parfaite gestion des ressources matériaux et didactiques qui nous a été servie. Je me suis vu comme dans une salle de classe. Cette flexibilité de la plateforme a favorisé des échanges fructueux, riches et variés entre les participants et les formateurs. Personnellement, je résumerais cette expérience comment un véritable tremplin pour le renforcement des capacités de notre institution dans le domaine."
Abou Coulibaly, Responsable des opérations Pays, Première Agence de Micro Finance-West Africa, Côte d'Ivoire

 

Pacifique Ngadano.jpg Pacifique Ndagano
Directeur Général de SMICO

Quel a été l'aspect le plus intéressant, le plus surprenant et le plus utile de la formation FAR ?
J’ai été très intéressé par l’organisation en ligne de la plateforme qui facilite la formation de telle sorte qu’on ne sent pas le fait d’être à distance. Le suivi de chaque participant est un aspect impressionnant de votre approche de formation en ligne et la partie pragmatique des études de cas et des exercices individuels demeurent des parties très utiles de la formation. Pour la première fois, j’ai su grâce à cette formation utiliser et exploiter les différentes données tirées de global findex et de Faostat pour mieux comprendre le marché.

Comment avez-vous trouvé l'interaction avec les autres participants ?
Le forum est un espace très intéressant qui m’a permis de bénéficier des expériences des uns et des autres (participants et facilitateurs). La partie de la présentation des participants a permis également de se faire une idée sur la qualité des participants. C’est un aspect qui a plus motivé ma participation du fait que je tire profit des échanges et des expériences des autres.

Si vous deviez résumer votre expérience en une phrase ?
C’est une formation pragmatique et riche en expérience.

 

Badomba OuattaraBadomba Ouattara
Expert diplômé de Master en microfinance et finance inclusive (Frankfurt School of Finance and Management, Allemagne)

Quel a été l'aspect le plus intéressant, le plus surprenant et le plus utile de la formation FAR ?
Permettez-moi de vous tirer mon chapeau et de vous féliciter tous et toutes pour la tenue de cette formation. En effet, malgré le contexte rendu difficile par les effets de la pandémie de COVID-19 vous avez fait de cette deuxième édition (FAR) une réalité et même un franc succès après la première édition tenue en 2019 à Ouagadougou au Burkina Faso.
Je retiens que l’aspect le plus intéressant et le plus surprenant de cette première phase introductive reste la continuité des activités de formation malgré le contexte de la pandémie. Ceci montre que ADA développe et applique toujours un plan de continuité de ses activités, c’est un aspect très important à considérer. Un autre élément à prendre en compte est l’adaptabilité des organisateurs au nouveau contexte en mettant en œuvre une plateforme d’apprentissage collaborative qui comporte toute les commodités, flexibilités, souplesses et contenant des aspects de monitoring des performances de l’apprenant qui fonctionne en temps réel avec des rapports du participant.
Un autre élément à prendre en compte est l’interactivité de la plateforme qui comprend toutes les ressources matériaux et didactiques, comme si l’apprenant était véritablement dans une salle de classe. Cette flexibilité de la plateforme a favorisé des échanges fluctueux, riches et variés entre les apprenants et les formateurs ‘intervenants’ d’une part, et d’autre part entre les participants eux-mêmes.

Comment avez-vous trouvé l'interaction avec les autres participants ?
Personnellement, j’ai trouvé l’interaction avec les autres participants très riche et enrichissante à plusieurs égards. Comme le nom de la plateforme l’indique, c’est vraiment une plateforme interactive et collaborative entre les participants. Cette session a particulièrement mis l’accent sur la collaboration entre les participants pour le partage d’expériences vécues dans les IMF de partout. J’ai remarqué que la plupart des participants étaient soit directeurs généraux, chefs de département, chefs de service ou responsables opérationnels qui ont plein d’expérience pratiques et qui sont motivés à partager leur expérience avec les autres participants. Cela m’a beaucoup marqué car je lis avec intérêt toutes les interventions de participants et les réponses des formateurs.
Au regard de la pertinence de certaines expériences partagées par certains participants et pour tirer meilleur profit de cette première session, moi personnellement je me suis amusé à documenter toutes les expériences pertinences et riches partagées par les uns et les autres afin de consulter ultérieurement et de mettre en œuvre certaines pratiques dans notre institution.


Témoignages des participants à la formation FAR en 2019 (édition en français)

"Le programme FAR mis en place grâce à ADA permet d’aborder la finance agricole et rurale de manière holistique et de proposer des solutions à même de guider les acteurs impliqués ou intéressés à servir les populations concernées. Le cours développé par le CGAP sur les services financiers numériques pour les petits exploitants agricoles que j’ai le plaisir de diffuser, permet d’appréhender au travers d’exemples concrets comment les nouvelles technologies peuvent de manière réaliste contribuer à accélérer l’inclusion financière de manière rentable pour les prestataires de services financiers et sous quelles conditions. La richesse du programme est une formidable opportunité !"
Corinne Riquet-Bamba, Experte inclusion financière et finance numérique, consultante indépendante
 

"C'est assurément une des meilleures formations à l’heure actuelle destinée à toute IMF, quelle que soit sa taille, qui souhaite rendre plus professionnelle et rentable son offre de services financiers agricoles. La formation nous a ainsi permis au retour de réviser notre gamme de services financiers agricoles, de mieux comprendre l’importance de spécialiser le staff qui gère le portefeuille agricole, de remodeler notre stratégie actuelle de collecte digitale et de permettre au Comité de gestion des risques du Réseau récemment mis en place d’intégrer dans son plan de travail les outils de gestions des risques agricoles les plus adaptés."
Ousmane Thiongane, directeur général  U IMCEC  /  Sénégal
 

"Cette formation m’a permis de consolider mes acquis en finance agricole et rurale sur les mécanismes de financement des chaines de valeurs qui doivent combiner l’accompagnement technique avant et après le financement. J’ai surtout retenu, "qu’au lieu de financer exclusivement l’activité, le mieux est de financer le projet de l’exploitant dans sa globalité intégrant tous ses besoins pour toute l’année ». Parce qu’en dehors de l’activité, l’exploitant a d’autres besoins, comme la nourriture, la santé, etc."
Samuella Tine, MEC FADEC NJAMBUR
 

"Je recommande le programme en Finance Agricole et Rurale (FAR) par ADA à tous les SFD (services financiers décentralisés) qui voudraient développer, renforcer ou améliorer leur offre de services financiers dans les zones agricoles et rurales. Cette formation prépare les participants non seulement à la gestion des défis actuels du secteur mais surtout anticipe les défis futurs tels que le changement climatique, le financement dans les chaines de valeur, l’épargne dans le secteur rural, les enjeux de l’intensification agricole et la performance du portefeuille en finance agricole. Ces quinze jours de formation structurés en deux parcours m’a permis de mieux structurer ma démarche par rapport à l’ensemble des sujets abordés. Après la formation, j’ai élaboré un programme de partage et de mise en application des nouvelles connaissances en collaboration avec les autres agents de ma structure."
Adama Camara, Président de l’APSFD Mali


Les responsables pédagogiques du programme témoignent

Massimo PeroMassimo Pera
Coordinateur projet chaînes de valeur et finance rurale, FAO (également référent pédagogique du programme FAR)

« Je pense que cette nouvelle version en ligne du programme de formation correspond parfaitement aux besoins des participants qui suivent le cours, qu'il s'agisse d'IMF, de banques, de coopératives de crédit ou d'agences d’appui technique/bailleurs, etc. Le cours vise essentiellement à apporter des éléments de réponse à la question suivante : "Comment répondre aux besoins des acteurs dans les filières agricoles (agriculteurs, des petits exploitants et des agro-PME), qui ont un grand potentiel de croissance, mais qui n’ont pas d'accès aux services financiers adaptés ?". En fusionnant un cours en ligne et un cours présentiel, les participants ont l'occasion de cerner les principaux problèmes et les solutions qui peuvent contribuer à accroître l'accès aux services financiers pour l'agriculture. »


Soulemane DjoboSoulemane Djobo
Responsable de l’appui technique aux institutions de microfinance chez ADA (également référent pédagogique du programme FAR)

« Le format de e-learning retenu cette année pour la formation finance agricole et rurale (FAR) du fait de la Covid-19, visait à maintenir le contact avec les parties prenantes dans le financement de filières et chaînes de valeur agricoles. Les modules retenus étaient structurants car ils constituent l’ossature des fondamentaux dans le financement agricole. En attendant le format présentiel, le format e-learning se voulait un courant continu pour attirer l’attention des intermédiaires financiers sur la nécessité constante de connaître le marché et de gérer les risques en utilisant les canaux digitaux qui montent en puissance. »