ADA soutient le Sommet sur l'inclusion financière à Johannesburg

Du 28 au 29 mai 2019, l'équipe de ADA sera présente à Johannesburg, Afrique du Sud, lors du Sommet sur l'inclusion financière organisé par the Microfinance Association.

La conférence de deux jours explorera les tendances récentes dans le secteur de l'inclusion financière et offrira un forum de discussion sur les meilleures pratiques mondiales dans le contexte d'innovations technologiques. Le développement de produits et de services financiers numériques a créé d'importantes possibilités d'offrir un meilleur accès et d'en améliorer la qualité à un trop grand nombre de personnes qui sont mal desservies. De fait, le taux élevé de possession de téléphones mobiles, même parmi les personnes à faible revenu, permet de toucher non seulement les clients, mais aussi les agents qui peuvent desservir des quartiers entiers avec un seul appareil.
Cependant, l'accès aux services financiers n'est pas l'objectif final de l'inclusion financière. Elle doit plutôt être considérée comme faisant partie du développement global, qui aide les gens à améliorer d'autres aspects de leur vie, notamment l'emploi, le logement, la santé et la réduction de la pauvreté. Ce sommet fera progresser davantage la stratégie de finance inclusive pour l'Afrique subsaharienne et sera également une occasion d'apprentissage et de partage de meilleures pratiques.

L'évènement est également un excellent avant-goût de discussions et de rencontres panafricaines qui auront lieu en octobre à Ouagadougou lors de la SAM 2019.


 

Le Programme Européen de Microfinance a débuté sa campagne de recrutement pour 2019-2020

European Microfinance Programme
Le Programme Européen de Microfinance (en anglais European Microfinance Programme - EMP) a débuté sa campagne de recrutement pour l'année universitaire 2019-2020. Le programme complet et le dossier de candidature sont téléchargeables sur le site du Programme : www.europeanmicrofinanceprogram.org.
 
Lancé en 2005, l’EMP est co-organisé par trois universités - l'Université Libre de Bruxelles (ULB), l'Université de Mons (UMONS), l'Université Paris-Dauphine - et quatre ONG partenaires : ADA, BRS, CERISE  et SOS Faim. Les cours ont lieu à Bruxelles, dans les locaux de la Faculté d’économie et de gestion de l’Université Libre de Bruxelles.
 
L'EMP est conçu par des experts en microfinance pour offrir un mélange unique de théorie et de pratique. L'objectif du programme consiste à former de futurs professionnels de la microfinance qui contribueront au renforcement des institutions de microfinance dans le monde entier, conformément aux normes internationales.
 

Date limite d'inscription : 8 février 2019

Conditions d'admission
La sélection des candidats se fait sur la base des dossiers académiques et de l'expérience professionnelle.
Les candidats doivent détenir un Master (équivalent à 300 ECTS) dans l’un des domaines de spécialisation suivants : coopération au développement, économie, agronomie, gestion et finance. Exceptionnellement, d'autres qualifications peuvent être acceptées par le jury.

Maîtrise de l'anglais
Comme le Programme Européen de Microfinance est enseigné en anglais, les candidats doivent prouver leur maîtrise orale et écrite de la langue. Les anglophones non-natifs et les candidats sans diplôme des pays anglophones peuvent fournir d’autres preuves de la maîtrise de l’anglais. Plus d’infos sur le site de l'EMP.

Bourses d'études de la Commission de la Coopération au Développement (CCD) - date limite d’inscription : 8 février 2019
Chaque année, 12 bourses sont attribuées à des candidats du Programme Européen de Microfinance venant de pays en développement sélectionnés. Avant de postuler à ces bourses ARES-CCD, merci de vérifier votre éligibilité et les délais concernant le dépôt des dossiers sur le site ARES-CCD.
Le formulaire de candidature ARES-CCD DOIT être envoyé directement au CCD par courrier postal. Il est demandé aux candidats de joindre une copie électronique du formulaire ARES-CCD au formulaire de candidature pour le Programme Européen de Microfinance.

Frais de scolarité
Les frais de scolarité pour 2019-2020 n'ont pas encore été déterminés. A titre d’information, les frais de scolarité pour 2018-2019 équivalaient à :
- Pays de l'UE et Pays les Moins Avancés : 835 €
- Pays développés non membres de l'UE : 4 175 €
- Pour des informations actualisées sur les frais de scolarité, veuillez consulter le site de l'ULB

Contact
Claire Verhaegen
Coordinatrice du Programme Européen de Microfinance
E-mail :
Tél : +32(0)2.650.41.62


1ère formation Microvision

La première édition de la formation Microvision s'est déroulée du 5 au 9 novembre à Leuven, en Belgique.

La prochaine session de formation aura lieu en mars 2019. Il reste des places, inscrivez-vous !


ADA au Foromic en Colombie !

Vous avez eu l'opportunité de rencontrer nos chargés d'investissements sur le stand ADA au Foromic qui a ouvert ses portes du 29 au 31 octobre au Centre Puerta de Oro à Barranquilla en Colombie.

Foromic, l'événement phare en Amérique latine et dans les Caraïbes sur les questions liées à l'inclusion financière et au développement des entreprises, est revenu cette année pour sa 21e édition.

Les activités organisées permettent de dire comment l'innovation, tirée par les technologies émergentes, transforme le concept d'inclusion dans les services financiers, l'entrepreneuriat et le développement de nouvelles compétences.

Cette année, Foromic a offert également des moyens novateurs pour développer son réseau, expérimenter l'innovation et nouer des contacts, le tout dans un seul espace.

Pour plus d'informations, visitez le site du Foromic : http://www.fomin-events.com/foromic/2018/web/


Revivez le Webinar sur le financement des PME en Afrique


ADA se joint à la Financial Inclusion Week

Financial+Inclusion+Week+2018 Redim+Banner

29 octobre - 2 novembre 2018

En octobre prochain, ADA se mobilise pour la quatrième édition de la Financial Inclusion Week, une initiative de la Financial Inclusion 2020, l’un des projets du Centre pour l'Inclusion Financière (CIF) qui fête cette année son 10e anniversaire.

La Financial Inclusion Week est une semaine de discussion mondiale sur les étapes les plus importantes pour faire progresser l'inclusion financière. Des dizaines d’événements se dérouleront du 29 octobre au 2 novembre 2018 dans le monde entier pour réfléchir à ce que notre communauté doit faire pour que l’inclusion financière soit juste et que les progrès en matière d’accès conduisent à des améliorations mesurables de la vie des personnes mal desservies. Des tweets et des commentaires seront diffusés tout au long de la semaine sur un site Web interactif de la Financial Inclusion Week, disponible sur www.financialinclusionweek.org et avec le hashtag #FinclusionWeek. Après les événements, CIF mettra l'accent sur notre événement sur le site Web de la Financial Inclusion Week et dans des rapports destinés à la communauté de l'inclusion financière.

A ce titre, ADA se positionne comme le fer de lance de l’expertise luxembourgeoise en microfinance. L’occasion de mettre en avant ses évènements, formations et autres durant cette période. Ainsi, durant cette semaine auront lieu :

  • Formation Microfact sur les indicateurs de performance financière et sociale : un atelier interactif destiné aux institutions de microfinance qui veulent renforcer le suivi de leur performance financière. Cette formation leur proposera une analyse des indicateurs de performance clés en microfinance, à travers l'outil Factsheet de Microfact. Du 30 octobre au 1er novembre 2018 au Centre Mohammed VI au Maroc.
  • Webinar sur les PME en Afrique subsaharienne : en partenariat avec InFiNe.lu, ADA organise un webinar à l’occasion de la Financial Inclusion week. Jean-Philippe Stijns, Senior Economist à la BEI, animera ce webinar ayant pour thème « l’accès au financement des PME en Afrique subsaharienne ». Ce webinar en anglais d’une durée de 45 minutes sera interactif et verra Jean-Philippe Stijns échanger avec plusieurs personnalités du secteur, dont Axel de Ville (consultant pour ADA). Diffusion en ligne sur le site de ADA à partir du 29 octobre 2018.
  • Bootcamp « CATAPULT: Inclusion Africa », organisé par le LHoFT (Luxembourg House of Financial Technology), qui vise à tirer parti de l’écosystème de la finance inclusive et du Fintech du Luxembourg pour aider 12 entreprises Fintech sélectionnées à développer leurs activités et à atteindre leurs objectifs d’inclusion. ADA interviendra lors de différentes sessions. Du 5 au 9 novembre à Luxembourg.
  • Webinaire Oradian avec la participation de ADA sur le thème : "Comment rendre le financement plus accessible aux banques et institutions de microfinance en Afrique ?". Une discussion sera animée entre des dirigeants d'institutions financières en Afrique, des représentants des principales VIM (Véhicules d'Investissement en Microfinance) et des fonds d'investissement d'impact, dont ADA, en la personne de Victor Muller, notre chargé des risques en microfinance. Diffusion le 30 octobre à 15h (lien de la vidéo disponible sur inscription).

ADA participe à la conférence annuelle 2018 du réseau ANDE

2 au 4 octobre 2018 - New-York

En 2017, ADA est devenue membre du réseau ANDE (Aspen Network of Development Entrepreneurs), un réseau mondial d’organisations œuvrant pour l’essor de l’entreprenariat dans les pays émergents. En soutenant le développement du secteur de la finance inclusive, ADA fait en effet partie intégrante des acteurs contribuant à l’émergence d’un environnement favorable aux micro- et petits entrepreneurs.

La conférence annuelle du réseau a eu lieu du 2 au 4 octobre 2018 à New York et a rassemblé 300 participants. Systèmes de financement innovants, partenariats public-privé, influence des nouvelles technologies, complémentarité des services financiers et de l’appui technique, telles étaient quelques-unes des thématiques abordées pour alimenter la réflexion et améliorer les pratiques en faveur des micro- et petites entreprises en croissance.


L'atelier PLAY

PLAY

Le Campus du Développement de l’Agence Française de Développement (CEFEB) lance une nouvelle édition de son atelier PLAY en faveur des acteurs de l’économie inclusive, qui aura lieu du 03 au 07 décembre 2018 à Marseille. Celui-ci se tiendra en français.

Véritable « incubateur d’innovations », l’atelier PLAY a été conçu comme un accompagnement sur-mesure pour les acteurs de l’économie inclusive (institutions financières - banque, microfinance et fonds de garantie ou d’investissement - et entreprises publiques et privées de taille moyenne à grande) souhaitant faire progresser de nouveaux projets au sein de leurs institutions.

Dédié à la créativité et à l’intelligence collective au service de ces « intrapreneurs », il vise à leur permettre d’acquérir les outils et les postures favorables au déploiement d’une culture de l’innovation au sein de leurs structures.

Plus de 200 participants venant d’une quarantaine de pays ont déjà suivi l’atelier PLAY. Ses principaux thèmes font également l’objet d’une Masterclass au sein du programme francophone du BOULDER Microfinance Institute.

La valeur de l’atelier est estimée à 3500 EUR/participant.

Ce coût sera en partie couvert par l’AFD. Les candidats sélectionnés devront toutefois s’acquitter d’une participation forfaitaire d’un montant de 400 euros.

Ces derniers devront également couvrir tous les frais associés (transport, hôtel, repas, déplacements…).

Les candidatures devront être reçues par les agences locales de l’AFD avant le 15 octobre 2018.

Vous trouverez ci-après le lien comportant les coordonnées des agences locales de l’AFD : https://www.afd.fr/fr/le-reseau-des-agences

Ci-dessous, la plaquette détaillée ainsi que le dossier de candidature :


CATAPULT: Inclusion Africa

CATAPULT

Afin de sensibiliser à l'inclusion financière, le LHoFT a décidé d'organiser un bootcamp intitulé «CATAPULT: Inclusion Africa» entre le 5 et le 9 novembre à Luxembourg.

L’objectif de "CATAPULT: Inclusion Africa" ​​est de tirer parti de l’écosystème de la finance inclusive et du Fintech du Luxembourg pour aider 12 entreprises Fintech sélectionnées à développer leurs activités et à atteindre leurs objectifs d’inclusion. ADA interviendra lors de différentes sessions.

Le résumé de l'évènement :

Vous trouverez ci-dessous le programme pré-final du bootcamp :

Financial Inclusion Week 2018

Cet événement fera partie de la Financial Inclusion Week, une semaine de discussion mondiale sur les étapes les plus importantes pour faire progresser l'inclusion financière. Ce sera l’un des dizaines d’événements qui se dérouleront du 29 octobre au 2 novembre 2018 dans le monde entier pour réfléchir à ce que notre communauté doit faire pour que l’inclusion financière soit juste et que les progrès en matière d’accès conduisent à des améliorations mesurables de la vie des personnes mal desservies. Des tweets et des commentaires seront diffusés tout au long de la semaine sur un site Web interactif de la Financial Inclusion Week, disponible sur www.financialinclusionweek.org et avec le hashtag #FinclusionWeek. Après les événements, CFI mettra l'accent sur notre événement sur le site Web de la Financial Inclusion Week et dans des rapports destinés à la communauté de l'inclusion financière.


ADA soutient le Global SME Finance Forum 2018

SMEFF18-ada-booth-social card (2)

Rejoignez ADA, ainsi que plus de 500 participants, dont dirigeants de banques, de fintechs et d'institutions de financement du développement, à Madrid, du 5 au 7 novembre 2018 pour la prochaine édition du Forum mondial sur le financement des PME.

Cette année le thème de l'évènement porte sur : Atteindre l'informel : le rôle de la finance dans l'amélioration de la croissance et de la productivité des PME.  Découvrez comment l'innovation technologique, la réglementation et les partenariats peuvent aider à surmonter divers problèmes d'informalité pour les PME lors du Forum international.

Assistez à des sessions interactives, des visites d'étude, des marchés B2B et fintech, communiquez avec les chefs de file de l'industrie, formez des partenariats et des ententes commerciales.

Plus d'information et inscription sur le site de SME Finance Forum.


 

Devenez membre de Africa Board Fellowship ! Les candidatures sont ouvertes

Africa Board Fellowship  @SAM 2017

Africa Board Fellowship @SAM 2017

Le programme Africa Board Fellowship (ABF), géré par le Center for Financial Inclusion at Accion (CFI), est conçu spécifiquement pour les membres du conseil d'administration et les PDG de toutes les institutions travaillant dans l'inclusion financière. Structuré comme une bourse de 6 mois, la prochaine cohorte du programme débute en octobre 2018. La bourse commence et se termine par des séminaires en personne au Cap, Afrique du Sud (les boursiers ne paient que le billet d'avion). Le reste du temps, les boursiers sont connectés virtuellement par le biais d'une plate-forme en ligne et de dialogues virtuels tout au long des six mois. Ils sont également jumelés à des conseillers qui les aident à structurer et à atteindre des objectifs spécifiques. Le réseau compte aujourd'hui plus de 200 boursiers, PDG et membres du conseil d'administration d'institutions de la région.

L'Africa Board Fellowship (ABF) relie ses membres par l'apprentissage et l'échange entre pairs afin de renforcer la gouvernance des institutions financières au service des clients à faible revenu en Afrique subsaharienne. Les séminaires et les discussions de l'ABF démontrent comment les échanges entre pairs par le biais d'études de cas et de jeux de rôle interactifs sont un moyen efficace de comprendre les meilleures pratiques de gouvernance. Le programme ABF crée un réseau de leaders financiers inclusifs qui dure au-delà du programme de six mois. Les anciens de l'ABF se connectant régulièrement pour discuter des défis et des opportunités en matière d'inclusion financière à travers l'Afrique.

Pour en savoir plus sur l'ABF, cliquez ici ou envoyez un courriel au directeur du programme, John Lwande, à .

Un aperçu d'un atelier Africa Board Fellowship organisé lors de la SAM 2017, en Ethiopie.

 

Veuillez trouver plus d'informations sur le programme dans le flyer ci-dessous :

 


Les femmes et la finance inclusive évoquées à l’AFI

ADA était présente lors de la rencontre de l’Alliance for Financial Inclusion (AFI) réunissant  une centaine de régulateurs en Guinée-Conakry (7/8 mai).

Alliance for Financial Inclusion Meeting

Lors de la session réservée à la place de la femme africaine entrepreneur, les Gouverneurs des Banques Centrales de Guinée, de Sierra-Léone et des Seychelles ont insisté sur la nécessité de faire « plus » pour les femmes  (notamment en matière de crédit). L’objectif est qu’elles sortent de la “microfinance” et qu’elles accèdent à des moyens suffisants et supérieurs pour développer leur petite entreprise. Centrales de risque élargie, fonds de garantie spécifiques pour les femmes, éducation financière sont ainsi des mesures en test.

Les taux de remboursements des femmes sont supérieurs à ceux des hommes... ce que rappelait déjà le Docteur  Yunus, voilà des années.  Les intervenants du panel n’ont fait que confirmer cette réalité. L’assemblée constituée principalement de représentants des banques centrales et des Ministères en charge de l’Inclusion Financière des nombreux pays du continent, a applaudi chaleureusement !

Les acteurs du secteur privés venant du Nigeria, de Guinée et d’Ouganda ont néanmoins évoqué les barrières culturelles qui peuvent encore bloquer  l’accès des femmes aux services bancaires !

Les intervenants ont abordé les aspects de garanties et de taux d’intérêt...

L’intervenant du secteur privé de Guinée confirme qu’il est essentiel d’être à l’écoute de ces femmes qui veulent développer leur entreprise et construire leur future ! Il faut mettre donc en place les moyens et les produits adaptés, qui répondent à leurs besoins et aux contraintes qu’elles rencontrent! Les régulateurs ont d’ailleurs clairement un rôle à jouer pour mesurer, pour suivre, pour analyser les données et mettre alors en place les politiques et les mécanismes nécessaires! La modératrice, Makena Mwiti (Programme pour les femmes à  la BAfD) conclut que seul l’ensemble des acteurs -des régulateurs aux opérateurs du terrain en incluant toutes les structures étatiques et autres banques commerciales privées – arriveront dans un effort commun à mieux servir ces femmes entrepreneurs africaines!


Forum Convergences Tunisie

03 Large

9 Mai 2018 - Beit al-Hikma
Académie tunisienne des sciences, des lettres et des arts,
25 Avenue de la République, Carthage (Tunis)

ADA est heureux de vous inviter à la 1ere édition du Forum Convergences Tunisie !

Utilisez le code d’inscription automatique ADA-50

Pour contribuer à l’essor et à la valorisation de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS) en Tunisie, le Forum « ESS’Ploration, vers une Tunisie Zéro exclusion, Zéro carbone, Zéro pauvreté » vous accueillera le 9 Mai à Tunis !

Le Forum Convergences « ESS’Ploration, vers une Tunisie Zéro exclusion, Zéro carbone, Zéro pauvreté » rassemblera les acteurs incontournables de l'ESS tunisienne, mais aussi des porteurs de projets à impact et à fort potentiel. 

Élaboré avec un Groupe de Travail composé d’acteurs de différents profils basés en Tunisie, le Forum proposera des sessions aux formats variés et dynamiques pour identifier et créer ensemble les solutions concrètes pour l’atteinte des Objectifs de développement durable et la construction d’une Tunisie « Zéro exclusion, Zéro carbone, Zéro pauvreté ».


ADA, acteur du développement durable à travers la microfinance et la finance inclusive (notamment via le projet MicroMED) soutient le forum Convergences. Dans ce cadre, un panel sur les besoins en microfinance en Tunisie sera organisé lors de la conférence. La veille, ADA proposera gratuitement une journée de formation en finance inclusive avec SIMFI, aux participants de Convergences.

A propos de Convergences

Lancée en 2008, Convergences est une plateforme de réflexion, de mobilisation multi-acteurs. Convergences promeut les Objectifs de développement durable et la lutte contre la pauvreté, l’exclusion et les changements climatiques. Composée de plus de 240 organisations partenaires issues de tous les secteurs, l’Association agit pour  susciter la réflexion et l’action, diffuser des bonnes pratiques et favoriser la co-construction de partenariats innovants à fort impact sociétal.

04 Partenaires

La 2ème promotion de professionnels de la finance inclusive certifiée par l’Université du Luxembourg dans le cadre de la Chaire ADA

Remise du Certificat 20170126

Après le succès de l’édition 2017, l'Université du Luxembourg et ADA, en coopération avec la Banque européenne d'investissement (BEI), ont lancé en janvier 2018 leur deuxième édition du programme de formation continue « Certificat en Droit et Régulation de la Finance Inclusive ». Le programme vise à renforcer les connaissances et compétences en droit de la finance inclusive des professionnels provenant des pays en développement.

Les 24 étudiants de cette deuxième promotion ont terminé avec succès le programme, après deux semaines de cours sur la surveillance réglementaire, l'éthique, les véhicules  d'investissement et le droit bancaire, enseignés par des professeurs de l'Université, des intervenants de ADA et de la BEI ainsi que d'autres spécialistes en microfinance provenant du Nicaragua et du Zimbabwe.

La cérémonie de la remise du Certificat, organisée par la BEI le jeudi 25 janvier 2018, a donné l’opportunité au doyen de l’Institut de la BEI, Francisco de Paula Coelho, de féliciter les participants, dont certains travaillent dans l'administration ou dans les agences chargées d'établir et de mettre en œuvre le cadre réglementaire de la finance inclusive. « Quand nous nous retrouverons autour d'une table de discussion – dit-il – je suis sûr que vous vous souviendrez du temps que vous avez passé ici au Luxembourg et de l’expérience que vous avez fait tous ensemble avec l’objectif de renforcer de la finance inclusive dans votre pays ». 

Olivier Massart, Directeur exécutif de ADA a souligné le fait que le « système » luxembourgeois, et notamment le travail de synergie entre le Ministère des affaires étrangères, la BEI, l’Université et ADA, a permis le développement d’un savoir remarquable en microfinance. « Notre mission, avec le Certificat et autres initiatives, est de mettre ces connaissance à disposition de tous les opérateurs du secteur, pour continuer à avancer dans le chemin de l’inclusion financière ».

Dans son discours de clôture, le professeur Dirk Zetzsche, titulaire de la Chaire ADA, a mis en avant le fait que la diversité des participants a permis d’apporter une grande richesse dans les échanges d’expérience. En effet, ce n’est pas moins de 22 pays qui furent représentés au sein d’une même promotion : Algérie, Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Equateur, Ethiopie, Guinée, Guinée équatoriale, France, Jordanie, Madagascar, Maroc, Mozambique, Myanmar, Népal, Niger, Nigeria, Afrique du Sud, Tanzanie, Tunisie et Ouganda.

Pour favoriser une participation inclusive, des bourses ont été octroyées aux étudiants qui avaient besoin d'une aide.

Ce Certificat fait partie des activités menées dans le cadre de la Chaire ADA en Droit financier – Finance Inclusive, fruit de la coopération entre la Faculté de Droit, d'Économie et de Finance de l'Université du Luxembourg et ADA. Le programme était organisé en coopération avec la BEI, ainsi que l’étude Arendt & Medernach.


ADA vous souhaite une bonne année

Continuons main dans la main en 2018 !

ADA-CARD FR 2018

Participez à la deuxième édition du Certificat en droit et réglementation des finances inclusives !

O Minaire ADA 16 01 2017 09

Du 15 au 26 janvier 2018, à la Faculté de Droit, d’Economie et de Finance de l’Université du Luxembourg

Lancé en janvier 2017, le certificat en droit et réglementation des finances inclusives est un projet commun de la Chaire ADA en droit financier (financement inclusif) de la faculté de droit, d'économie et de finance de l'Université de Luxembourg, avec ADA et l'Institut de la  Banque européenne d'investissement.
Pour sa deuxième édition, le programme s'adresse aux régulateurs, aux intermédiaires et à d'autres organismes financiers inclusifs.

Le programme vise à faire connaître le sujet du droit et de la réglementation dans le secteur financier inclusif, permettant un échange avec les régulateurs et les intermédiaires financiers et en facilitant la poursuite de la coopération académique et non académique. Divisé en 4 modules, le cours comprend 72 Unités d'enseignement sur 10 jours.

Le programme est limité à un maximum de 25 étudiants qualifiés et motivés de milieux différents. Ils seront choisis par le directeur du cours en collaboration avec ADA.

Jusqu'à 50% des places du programme seront accordées aux étudiants qualifiés qui ont besoin d'aide financière. Ces étudiants recevront des bourses ainsi que des frais de déplacement et d'hébergement pour leur séjour à Luxembourg (délai d'inscription: 1er octobre 2017).

Le programme recherche le soutien de partenaires privés au Luxembourg. L'envoi d'un participant sur une base entièrement payée aidera à financer le programme pour d'autres étudiants.
Nous nous félicitons d'un soutien supplémentaire des partenaires privés pour financer une ou plusieurs bourses de 6 000 euros chacune pour les étudiants des pays en développement.

Plus de 23 participants de différents pays ont participé à la première édition du Certificat en janvier 2017.

Téléchargez le dépliant pour en savoir plus sur le processus de demande.


ADA à la Semaine Européenne : favoriser le changement d’échelle des IMF africaines

djobo

Soulemane Djobo, chargé de projet senior chez ADA et vétéran de la microfinance, a animé un panel autour de cette question. Quatre professionnels ont ainsi partagé les leçons tirées de leur expérience, 15 ans en moyenne, sur le terrain.

Eric Campos, directeur de la Fondation Grameen Crédit Agricole, a d’abord questionné le titre : le changement d’échelle est-il le vrai défi  des IMF africaines? N’est-pas plutôt l’adoption d’une vision plus globale dans notre appui aux IMF – avec le point très sensibles du volet agricole – pour les aider ainsi à renforcer la chaine de valeur agricole ? Dans l’économie des villages africains, l’agriculture joue un rôle primordial mais elle reste un secteur très fragile, d’autant plus que ces dernières années, le changement climatique a précarisé le secteur. Pour stabiliser le revenu agricole, la Fondation s’engage à soutenir donc les sociétés agricoles qu’ils ont la capacité de créer de la valeur ajoutée pour le secteur et à développer des modèles économiques viables et abordables pour l’assurance agricole.

Le deuxième panéliste, Grégoire Danel-Fédou, actuel COO du Groupe Advans, est parti de son expérience en tant que PDG de l’IMF Advans en Côte d’Ivoire. Quand Advans a décidé de lancer ses opérations dans le pays la situation était complexe : il s’agissait d’une situation post-conflit, l’économie stagnait depuis 10 ans, la performance du secteur bancaire était très mauvaise. Seule l’économie informelle et semi-formelle restait très dynamique. Par ailleurs, le régulateur avait imposé un cap sur les taux d’intéresse du 24%,  difficile à tenir quand on connaît les coûts opérationnels. Advans  qui développe des « green field »  a donc lancé  sa nouvelle IMF  dans ce contexte très particulier, fait de « défis »  pour utiliser les mots de Grégoire. Ils se sont transformés en opportunités. L’IMF a été obligée de respecter une discipline très stricte qui lui a permis d’être rentable et de se développer.  

Edmund Higenbottam, Directeur général de Verdant Capital – une société de financement qui opère sur l'ensemble du continent africain et notamment sur les IMF et les sociétés fintech - a concentré son intervention sur les besoins financiers des IMF selon les différents niveaux de développement. Il a mis en évidence le fait que les petites IMF sont souvent victimes d’un paradoxe, qu’Edmund a appelé « Catch 22 » en citant le titre du roman de Joseph Heller. Elles ont des difficultés à trouver des investisseurs intéressés à investir moins de 5 millions de dollar dans leur institution mais en même temps elles ont besoin de se développer afin d'optimiser les coûts pour augmenter leur profit.

Le dernier intervenant, Alexandre Nayme, chargé d’investissement chez BNP Paribas, est revenu sur les points cités dans les présentations précédentes. Il a mis  en évidence la difficulté d’investir en Afrique, continent qui aujourd’hui représente seulement le 13% de leur portefeuille. La banque française s’est donnée l’objectif de maximiser le nombre de bénéficiaires finaux afin d’arriver à 350.000 micro-emprunteurs avant la fin de l’année 2018. Les obstacles restent nombreux comme notamment la taille plus petite en moyenne des IMF africaines, leur focalisation sur les prêts individuels plutôt que de groupes et le manque d’infrastructure qui complique l’accès aux clients.

Pour conclure, Soulemane a repris les principaux points soulevés par les panelistes en soulignant surtout les opportunités existantes pour renforcer davantage les IMF africaines : notamment les partenariats avec les institutions locales à fort potentiel, le renforcement des ressources humaines et les canaux alternatifs de distribution.


La microfinance : entre utilité sociale et rentabilité financière

nous soutenons aussi

Florent Bédécarrats a approffondi le sujet de sa recherche doctorale dans son nouvel ouvrage intitulé La microfinance : entre utilité sociale et rentabilité financière, qui explicite l’émergence et ensuite, dans certains cas, la perte de bonnes pratiques de la microfinance. De ce fait, après de nombreuses remises en cause, le secteur s'est focalisé sur son rôle de finance responsable dont l’ouvrage approfondit l’apparition de critères sociaux via une grille d’analyse inspirée du « cycle de vie des normes en microfinance ». 

Comme mentionné dans son titre, le livre s'intéresse à la double fonction du secteur : la mission sociale visant les populations pauvres et la mission financière des institutions de microfinance. Dans ce contexte, comment la microfinance défend aujourd'hui sa mission de combat contre la pauvreté ? Qu'en est-il de crises de surendettement chez certaines populations qui remettent en cause ce système ? Cet ouvrage analyse ces débats dans les pays du sud comme dans les coulisses de la scène internationale, afin de comprendre leurs implications pour la régulation des systèmes financiers. Un sujet d’actualité, bien au-delà de la microfinance, l'ouvrage permet d’éclairer les modes émergents de la gouvernance mondiale, couplant acteurs publics et privés, à l’origine de la production et de l’imposition de nouvelles normes. 

L'auteur, Florent Bédécarrats, a rejoint l’AFD en 2013, où il est notamment chargé des études d’impact. De 2007 à 2013, il a travaillé en recherche et développement pour CERISE, un réseau d'échange sur les pratiques en microfinance. 

Bédécarrats Florent, La Microfinance : entre utilité sociale et rentabilité financière, Paris, L’Harmattan, Chaos International, 2013.

L'ouvrage est disponible en PDF ici.


Découvrez le nouveau numéro de "State of Microinsurance"

revue min 2016

Microinsurance Network a publié la deuxième édition du magazine annuel "State of Microinsurance" (Etat de la microassurance). 

La publication de cette année comprend des idées et des opinions de 22 experts sur les sujets tels que le développement de produits, la distribution et la réglementation.

Les articles comprennent des idées sur l'économie comportementale en microassurance, une analyse sur la contribution de l'assurance au développement du marché des capitaux, et une discussion sur la nécessité d'une analyse comparative de la microassurance au moyen d'indicateurs de performance clés.

Pour la première fois, le magazine comprend un débat sur le rôle de l'assurance-maladie privée dans la réalisation de la couverture maladie universelle. En ce qui concerne l'assurance agricole, un article présente des études de cas démontrant le concept de regroupement des services financiers et non financiers, tandis qu'un autre se concentre sur les risques non climatiques affectant les éleveurs de bétail du Sahel.

Les entrevues rapportent des indications précieuses de Democrance, RisKnoT, BIMA, Swiss Re et MicroSave. Des contributions ont été fournies par un certain nombre d'organisations clés actives dans la microassurance, y compris Cenfri, Solutions inclusivité, MicroInsurance Centre, Abt Associates, l'Institut Royal Britannique des Affaires Internationales, l'Accès à l'Initiative d'Assurance, MicroEnsure, Acting for Life, BRS, Facilité d'assurance impact de l'OIT, ainsi que ADA !

La publication peut être téléchargée sur ce lien. (uniquement en anglais)


Envoyez votre candidature pour le 7ème Prix européen de la microfinance

mf award

Ce 7ème Prix consacrée à la thématique de « Microfinance et accès à l'éducation » entend saluer le rôle de la microfinance dans l'ouverture de l'accès à l'enseignement pour les enfants et/ou à l'acquisition de compétences pour les jeunes et les adultes dans le souci de renforcer les opportunités d'emploi et de lancement de leur propre affaire.

Sont bienvenues les candidatures d’institutions qui développent des initiatives pour améliorer l’accès et la qualité de l’éducation pour les enfants, les adolescents et les adultes en répondant aux besoins des étudiants mais également des écoles/institutions scolaires. Ces initiatives peuvent prendre la forme de produits financiers et non financiers qui ont un impact concret sur la scolarité des enfants ou sur des programmes destinés à créer des opportunités d'emploi pour les jeunes et les adultes.

Le Prix d’un montant de 100 000 € est attribué par le Ministère luxembourgeois des Affaires étrangères et européennes – Direction de la Coopération au développement et l’Action humanitaire et est organisé conjointement par le Ministère, la Plateforme européenne de la microfinance (e-MFP) et l’Inclusive Finance Network Luxembourg (InFiNe.lu). Il sera remis le 17 novembre 2016, pendant la Semaine européenne de la microfinance à Luxembourg.

Tous les candidats doivent avoir le soutien écrit d'un membre de l'e-MFP. La date limite pour envoyer les candidatures est le 1er juin 2016, 23h59 HEC. Pour plus d’informations concernant les critères de sélection ou sur la candidature en ligne, vous pouvez vous rendre sur le site du Prix européen de la microfinance.


Découvrez le nouveau numéro de la revue de notre partenaire Proparco

proparco fr

" Secteur Privé & Développement – Social Business : entreprendre et investir autrement
Conjuguer mission sociale et efficacité économique, telle est l’ambition du social business. Comment consolider et amplifier le mouvement ? "

Téléchargez la revue ici 

 

Visitez le site de Proparco pour plus d'informations.


Microlux : de la microfinance au Luxembourg et dans la Grande Région

Microlux

ADA lance la première institution de microfinance au Luxembourg et dans la Grande Région : Microlux.

L’ONG spécialisée dans la microfinance pour les pays du sud s’est associé avec BGL BNP Paribas, ADIE International (Association pour le droit à l’initiative économique, une institution de microfinance en France  et en Europe). Ce projet bénéficie du soutien du Fonds Européen d’Investissement (FEI).

Microlux vise ainsi à :

  • Accompagner la création ou le développement d’activités de clients individuels ou entreprises sociales n’ayant pas accès au système de crédits «traditionnel».
  • Financer ces activités, notamment sous forme de microcrédits ou de crédits à l’entrepreneuriat social, puis développer des services liés à la finance inclusive (comme la micro-assurance).

L’objectif de ce projet reste de contribuer à améliorer les revenus des clients et leur qualité de vie.

Pour cela, Microlux proposera :

  • Du coaching, de l’encadrement et des formations proposés par des bénévoles
  • Des microcrédits d’un montant maximum de 15.000 euros 
  • Un prêt nommé « micro + » pour les activités qui ont déjà débutée (montant maximum de 20.000 euros)
  • Un prêt pour entrepreneuriat social (montant maximum de 25.000 euros).

Microlux démarrera ces activités proprement dites au mois de juin 2016 et les premiers accompagnements se feront en septembre-octobre 2016.

L’activité de Microlux a été autorisée par la CSSF et par le Ministère de l’Economie. Juridiquement. Elle s’est constituée sous forme d’une société anonyme, sans pour autant que son but premier ne soit lucratif, le 31 mars 2016. Rémy Jacob, vice-président de ADA, assurera la présidence du conseil d'administration.

Microlux exprime sa gratitude à Allen & Overy pour l'efficacité de ses conseils juridiques donnés à titre gracieux durant le processus de création de notre société.
Merci également à tous les bénévoles qui se tiennent prêts à nous aider et à accompagner nos futurs bénéficiaires.


www.microlux.lu


Vers le haut

En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour mesurer l’audience de nos sites et vous proposer du contenu ciblé. OK En savoir plus