Objectif
Sensibiliser sur les thématiques liées à l'inclusion financière et faciliter le dialogue entre les acteurs du secteur.

Quelques chiffres depuis la création en 2006
49 Midis, 83 intervenants du monde entier, 34 partenaires et sponsors associés


Midi-en-ligne

Midi en ligne : Replay disponible !

Le replay du Midi en ligne du 13 octobre est disponible. Visionnez-le ci-dessous.

"Assistance technique et investissement
pour la résilience et la croissance"


Assistance technique et investissement d’impact, deux activités de plus en plus liées

Dans des économies africaines fragilisées par la double crise sanitaire et financière de la COVID-19, les réactions coordonnées et les réponses rapides des investisseurs d’impact ont constitué un repère, une assurance et un soutien essentiel pour de nombreuses institutions de microfinance africaines. Nous pouvons ainsi citer l’engagement autour des principes clés afin protéger les IMF et leurs clients face aux effets économiques de la COVID-19, signé par LMDF et ADA (ainsi qu’une vingtaine d’autres acteurs de l’impact investing). Il n’en demeure pas moins que la situation demeure difficile car incertaine, complexe car inédite, alors même que l’investissement d’impact dans la finance inclusive apparaît comme clé pour la relance de l’économie.

Dans ces conditions, le renforcement des capacités à travers l’assistance technique revêt plus que jamais une importance capitale pour assurer la pérennité des institutions de microfinance, de l’ensemble des systèmes financiers décentralisés et même des banques. Face à aux défis économiques et sociaux d’une ampleur colossale, l’investissement et l’assistance technique doivent non seulement travailler ensemble, mais aussi adapter leurs offres de services et leur modèle d’intervention.

Suite au Response COVID-19 programme lancé en avril 2020 par ADA pour répondre urgemment aux besoins de ses partenaires, ADA a reçu de nombreuses demandes d’assistance technique et de financement en Afrique de l’Ouest.

Comment y répondre, quel accompagnement proposer et sous quelle approche ? Et surtout, comment faciliter l’autonomisation de l’IMF avec cette assistance technique ? En effet, si les besoins sont souvent pressants, l’assistance technique ne se résume pas un accompagnement ponctuel sur une thématique donnée, mais bien à un partenariat dans la durée autour de plusieurs thématiques pour générer un impact durable.

Le constat est que les partenaires ne remplissent pas toujours les critères d’éligibilité pour recevoir un financement/ refinancement, soit parce qu’ils manquent d’expertises formations ou de capacité d’absorption, soit parce qu’ils sont peu performants. L’accompagnement va leur permettre de devenir éligibles aux fonds et de gérer au mieux les subventions reçues, pour qu’ils puissent eux-mêmes accompagner leurs clients dans leur croissance.

Préparer ensemble les réponses de ADA et du fonds LMDF aux conséquences économiques et sociales de COVID-19 en prenant en compte les préoccupations actuelles et les défis de demain, c’est l’exercice original auquel nous vous convions tous, pour une heure de discussion et d’écoute.


Un échange attendu par près de 500 participants

La première édition du Midi en ligne a été au-delà de nos espérances. Pas moins de 500 personnes se sont connectées le 24 juin dernier lors d’une discussion avec la Direction de ADA. Pendant une heure, vous avez été très nombreux à poser des questions auxquelles ADA a répondu de manière aussi structurée et transparente que possible.


Un débat ouvert : posez-nous vos questions

Une fois encore, nous vous offrons l’opportunité d’écouter et de discuter avec les deux orateurs présents lors de ce Midi. Ils s’entretiendront avec les participants en ligne pour répondre à leurs questions sur la thématique.

C’est pourquoi nous invitons vivement tous directeurs d’institutions financières ouest africaines (banques, institutions de microfinance) et organisations régionales à poser leurs questions :

  • soit en amont du Midi, à l’adresse :
  • soit en direct le jour du Midi, via l’espace de discussion qui sera mis à disposition sur Zoom

Les orateurs

- Kaspar Wansleben, Directeur exécutif de LMDF
- Soulémane Djobo, Responsable de l'appui technique aux IMF de ADA

Les questions préalablement reçues ou posées en direct par les participants seront sélectionnées par un modérateur, Paul II Singoué, et adressées aux deux orateurs.


Les orateurs de ce Midi

Kaspar Wansleben, Directeur exécutif, LMDF (Luxembourg)

Kaspar Wansleben est l’Administrateur délégué de LMDF depuis 2009. Avant de rejoindre LMDF, Kaspar a été impliqué dès 2006 dans la microfinance en tant que membre du comité de crédit du programme de financement des IMF : LUXMINT, géré par ADA. Il a également travaillé à l’Organisation Internationale du travail (2002) et chez PlanetRating (2004). Kaspar est lecteur à l’Université du Luxembourg sur l’entrepreneuriat social et a été membre du Conseil d’administration de MFX Solutions Inc, le fournisseur de solutions de risques de changes pour le secteur de la microfinance pendant 5 ans.

Kaspar Wansleben est chartered accountant et a rejoint KPMG en 2005 où il était spécialisé pendant 6 ans dans les secteurs industriels et financiers en tant que conseiller corporate finance et auditeur. Il est diplômé en affaires et finances de l’Euromed de Marseille et de l’Université de Bremen. Il est de nationalité allemande et a vécu dans plusieurs pays asiatiques.


Soulémane Djobo, Responsable de l'appui technique aux IMF, ADA (Luxembourg)

Soulémane Djobo est chargé de projet sénior, responsable de l’Unité « Appui technique aux IMF » chez ADA. Avant de rejoindre ADA en 2017, il a été : i) Directeur du bureau régional Afrique Centrale et de l’Ouest, Directeur Microfinance, Entreprise et Création d’Emplois (MECE) du CIDR ; ii) Directeur du réseau FECECAV ; iii) Expert en formation crédit rural au sein du projet MCA-Burkina Faso pour le compte de Développement International Desjardins (DID) ; (iv) Gestionnaire technique de portefeuille (FENU) ; et (v) Directeur dans le programme de renforcement des capacités des IMF en Afrique francophone (CAPAF) basé à Dakar.

De formation économiste-gestionnaire et spécialisé en économie agroalimentaire, il a travaillé à la Caisse Nationale de Crédit Agricole (CNCA Togo) successivement au Projet Petit Crédit Rural (PPCR) comme agent de crédit, puis comme chef d'agence.

Il intervient à Boulder MFT (Turin) depuis 2005 où il a animé tous les thèmes techniques du CGAP pour les IMF, les bailleurs de fonds et les banques centrales.

Il a coordonné le développement de la formation dans le cadre du Programme de Renforcement des Capacités en Finance Inclusive (PRECAF), une initiative conjointe du CESAG (BCEAO) et de la MasterCard Foundation.



Les participants du dernier Midi en ligne témoignent

Fatoumata« J'ai participé avec intérêt au Midi en ligne organisé par ADA. Je travaille pour le Ministère de l'Economie des finances et du développement et je pense que ce genre d'activité peut être très utile pour les institutions de microfinance qui, dans certains cas, font face à la crise du Covid avec pas mal de difficultés. Je pense donc qu'il est très important pour elles de savoir qu'il existe des initiatives comme ADA qui sont engagées dans le développement de stratégie d’appui au secteur.

Dans le futur, j'aimerais participer à des Midis sur les conseils aux régulateurs, tels que la BCEAO par exemple, notamment par rapport aux mesures à adopter dans cette situation pour soutenir les IMF et les activités d'éducation financière à envisager pour une approche à plus long terme. »
Fatoumata Ouedraogo, Inspecteur du trésor, Ministère de l'Economie des finances et du développement, Burkina Faso


« Personnellement, j'ai très bien apprécié ce Midi en ligne, surtout pour la façon dont les différents panélistes répondaient avec précision aux questions. Pour la prochaine édition, je propose que la durée doit être d'au moins de 1h30 pour consacrer encore plus de temps à la discussion. Dans le futur, j'aimerais beaucoup connaître l'avis de ADA et d'autres experts sur les étapes de relance des activités d'une IMF après la crise du Covid-19 ou de la levée de la restriction de l'Etat ».
Kokouvi Dzidzogbe Sogan, Référent technique Gestion de risque/Afrique, Entrepreneurs du Monde, Togo


« Le Midi en ligne relatif au Covid-19 est une initiative louable qui a permis d’informer les acteurs sur les différentes activités menées par ADA dans le cadre de l’accompagnement des IMF et autres pour la poursuite de leurs activités. Les sujets abordés et les réponses apportées aux différentes questions posées par les acteurs ont édifié tous les participants et montré le professionnalisme de ADA dans le domaine de la microfinance et de la finance inclusive.

ADA, à travers les deux présentateurs, s’est distinguée nettement encore une fois des autres partenaires surtout en ce qui concerne la maîtrise des sujets et la production de documentation consistante pour accompagner le secteur en cette période difficile de pandémie ».
Justin Jules Koutete, Directeur Général de l’IMF UCEC-MK, Tchad


« Personnellement, j’ai apprécié le Midi en ligne organisé par ADA. C’était pour moi une première expérience de participer à un Midi en ligne et j’ai particulièrement apprécié les échanges, les réponses des panélistes aux questions, le contenu des discussions, etc. Les institutions de microfinance ont besoin de ces genres d’activité le plus souvent possible en vue de faire le recul sur leur fonctionnement et d'acquérir des stratégies de réadaptation. Dans un prochain Midi en ligne, je proposerai que vous puissiez revenir sur la note d’orientation sur la continuité des activités des IMF ».
Fabrice Bikaya, Responsable de l’administration, finances et ressources humaines, SMICO-SA , République Démocratique du Congo


Ce 50e Midi de la microfinance en ligne est organisé avec le soutien de la Direction luxembourgeoise de la Coopération et de l'Action humanitaire, en collaboration avec la Banque de Luxembourg.
Les Midis de la microfinance ont lieu durant la pause-déjeuner de 12h à 14h. Au menu, la présentation d'une étude ou d'un cas pratique par un expert d’un domaine de la finance inclusive, suivie d’une séance de questions-réponses.

Partenaires

Vers le haut

En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour mesurer l’audience de nos sites et vous proposer du contenu ciblé. OK En savoir plus