41e Midi de la Microfinance et de l'inclusion financière

Visionnez la vidéo de ce Midi



Votre avis nous intéresse

Afin de nous aider à améliorer le format des Midis de la microfinance et de l'Inclusion financière, nous vous invitons à nous faire part de votre opinion. Cela ne vous prendra que 2 minutes.

Donnez-nous votre avis sur ce Midi 


41e Midi de la Microfinance

« L’habitat fait partie intégrante de notre business model »

Quand microfinance et habitat cohabitent sous le même toit

Luxembourg, le 29 novembre 2017 | Alors que la Semaine Européenne de la Microfinance a tout juste débuté, ce 41e Midi de la microfinance et de l’inclusion financière était l’occasion d’aborder le sujet du rôle de la microfinance dans l’accès au logement. Pour en débattre, la Banque de Luxembourg a accueilli au sein de ses locaux les 3 institutions finalistes du Prix européen de la microfinance 2017, ainsi que le Directeur du réseau de microfinance REDCAMIF en Amérique Centrale, partenaire historique de ADA.
 

Bien que la microfinance ait pour mission initiale de répondre aux besoins de financement des activités productives et commerciales des populations les plus pauvres, force est de constater que les besoins ont évolué. Aujourd’hui encore, près de 50% de la population mondiale n’a pas de quoi se loger, alors que l’accès au logement est considéré comme un droit humain fondamental. Les clients ont désormais besoin d’un toit non seulement pour exercer une activité professionnelle qui leur génère des revenus, mais aussi pour y vivre avec leur famille. Le plus souvent d’ailleurs, il s’agit du même toit.

Puisque les institutions financières traditionnelles peinent à subvenir à ces besoins personnels, la microfinance a pris le relais pour se positionner sur ce segment de la population. C’est ainsi que de nombreux acteurs de la finance inclusive comme des banques, ONG ou encore institutions de microfinance, développent de nouveaux produits financiers et non-financiers, adaptés aux besoins des populations locales.

Invitées pour témoigner de cet élan d’initiative, les trois institutions de microfinance First MicroFinance Bank en Afghanistan, Mibanco au Pérou et Cooperativa de Ahorro y Préstamo Tosepantomin au Mexique, ont livré leurs réponses à l’occasion de ce Midi.

D’après eux, tout commence par la demande sur le terrain : « La demande existe ; il y a un réel besoin local qui nous pousse à créer des produits en faveur de l’habitat, soit parce que le contexte est défavorable, soit parce que nos clients n’ont pas les ressources financières suffisantes». D’après Alex Perez, Directeur de la stratégie durable et de l’analyse client chez The First MicroFinance Bank en Afghanistan, « les produits que nous proposons ont pour objectif de générer un impact social positif, d’améliorer la qualité de vie de nos clients. L’habitat fait partie intégrante de notre business model. ». D'après Iván Guitiérrez, Directeur exécutif de REDCAMIF, « 20% du portefeuille de crédits que nous octroyons sont consacrés à l’amélioration ou la rénovation du logement existant. C’est conséquent ! ».

Cesar Bazán, chef de produit chez Mibanco au Pérou, précise qu’il est indispensable de créer des alliances commerciales autour du produit, tellement les matériaux sont chers. « Nous avons développé une méthodologie bien spécifique avec tous les acteurs qui entrent en jeu dans la construction : nous proposons des outils complémentaires au produit, comme par exemple des assurances pour protéger l’investissement du micro-entrepreneur ».

Alvaro Ayón, Président du Conseil d'administration de la Cooperativa de Ahorro y Préstamo Tosepantomin au Mexique, propose quant à lui des produits respectueux de l’environnement, comme des « techniques de récupération de l’eau de pluie ou la mise en place de panneaux solaires ».

Selon nos invités, la difficulté consiste à concevoir un produit, alors même qu’on ne dispose pas d’informations suffisantes sur le marché : où construire, comment, à qui et avec quel matériaux, telle est la question initiale à laquelle tous doivent répondre avant de se lancer.

« Il est risqué d’évaluer le succès d’un produit lorsque vous n’avez pas de point de comparaison existant, poursuit Alex Perez. Il faut être bien entouré, s’appuyer sur des partenaires de terrain. En plus de nos produits, nous proposons également à nos clients une assistance technique via un réseau de partenairesafin de les conseiller dans leur choix de matériaux par exemple ». Même chose pour la coopérative mexicaine Tosepantomin, qui a collaboré quant à elle avec une coopérative qui fournit à ses clients des matériaux de construction à faible coût.

L’occasion pour REDCAMIF de rappeler le soutien qu’ils ont reçu de l’organisation luxembourgeoise ADA depuis de nombreuses années déjà, avec laquelle ils ont mis en place un projet pilote en Amérique Latine avec 11 autres institutions, qui a permis de développer 6 produits, chacun adapté aux besoins des populations locales.

Au final, ce Midi aura été l’occasion d’aborder une nouvelle approche de la finance inclusive : de plus en plus, les institutions financières explorent de nouvelles solutions pour répondre aux besoins personnels et professionnels des populations exclues des circuits bancaires classiques, tout en favorisant la création d'emplois.


Les orateurs de ce Midi

Cesar Vela Bazán, Chef de produit, Mibanco, Pérou

Économiste de profession, Cesar Vela Bazán est titulaire d’un MBA de l'Université d'Alicante, Carlos III de Madrid et Autónoma de Barcelona. Il a été panéliste à:
- 1ère rencontre du logement adéquat en Amérique Latine et aux Caraïbes - Bogotá, Septembre 2012.
- Sommet du Microcrédit à Manille – Philippines, Octobre 2013.
- Forum Urbain Mondial – Medellín, Avril 2014.
- Forum d'Innovation dans les marchés du logement pour la base de la pyramide – Mexique, Juin 2014.
- Forum BASE sur l’accès au logement et l’amélioration de la santé – Mexique, Juillet 2015.
- Forum de développement des produits de microfinance – Kenya, Octobre 2015.
- Forum de l'APEC - Inclusive Business – Manille, Novembre 2015.
- Forum du logement social – Quito, Avril 2016.

Ses 21 années d'expérience en microfinance et son niveau de spécialisation lui ont permis d'accéder à son poste actuel chez Mibanco, où il dirige la conception, la proposition et la mise en œuvre de nouveaux produits, canaux et outils, offrant de plus grandes opportunités aux clients de la base de la pyramide, à la recherche d’inclusion financière et de l'amélioration de leur qualité de vie. L'entité qu’il représente – Mibanco – est fortement active sur ce segment de la population, avec une forte dimension de responsabilité sociale, ce qui lui permet d’instaurer de plus en plus son leadership à travers le Pérou et à l’international.

 


Álvaro Aguilar Ayón, Président du Conseil d'administration de la Coopérative d'épargne et de crédit de Tosepantomin, Mexique

Postes à responsabilités
- Conseiller auprès de l'Union des coopératives de Tosepan de 1980 à 2017.
- Président du Conseil d'administration de la Coopérative d'épargne et de crédit de Tosepantomin de 2012 à 2017.

Expériences dans le logement
- Responsable du programme de logement du Tosepantomin de 2007 à 2017.
- Partenaire fondateur du Réseau des producteurs de logements sociaux en 2008.
- Représentant du Réseau des producteurs de logements sociaux de 2014 à 2017.
- Certification de la coopérative Tosepantomin en tant que promoteur de logements sociaux, entité d'exécution et agence d'exécution de travaux devant la Commission nationale du logement au Mexique.
- Responsable du programme de soutien avec des abris en bambou pour les familles touchées par les tremblements de terre dont le Mexique a été victime en septembre 2017.

Ses 37 années de travail en tant que conseiller à l'Union des coopératives de Tosepan, composée principalement de partenaires autochtones, ont permis à Alvaro de se convaincre que le coopérativisme et l'économie sociale et solidaire sont les meilleurs moyens de faire avancer un projet de «bien vivre» des familles les plus vulnérables. Pour cette raison, les dix dernières années ont eu pour but d'encourager les partenaires les plus fragiles de la Tosepantomin à bénéficier d'un logement adéquat et de le transformer en une maison durable, qui comprend la protection de l'environnement, l'utilisation efficace de l'énergie, la production d'aliments sains et le recyclage des résidus de cultures. Álvaro tiene una Licenciatura en Agronomía y una Maestría en Desarrollo Rural.

 


Alex Ive Perez, Directeur de la stratégie durable et de l'analyse client chez FMFB-Afghanistan, Afghanistan

Alex Perez a rejoint l'équipe FMFB-Afghanistan en octobre 2016, avec l'objectif d'élaborer et de mettre en œuvre sa stratégie de développement durable et d'établir une structure solide d'analyse de la clientèle et de la qualité de service, pour répondre aux besoins des clients. Alex est titulaire d'une Maîtrise en administration des affaires de l'Université Carlos III de Madrid et d'une Licence en relations internationales et droit de la London School of Economics. Après avoir débuté sa carrière professionnelle dans le secteur juridique et les relations entreprises, il a travaillé six ans en finance inclusive au sein d’institutions financières, d’investisseurs d'impact et d’organisations soutenant le secteur.


Iván Gutiérrez Aguirre, Directeur exécutif, REDCAMIF

Nicaraguayen, Iván Gutiérrez Aguirre est économiste. Il est diplômé d’un Master en Administration des Affaires (MBA) avec des études de troisième cycle en Banque d'Investissement et Economie de l'Environnement de l'Institut Central Américain d'Administration des Affaires (INCAE). Spécialisé dans le financement du développement, il a travaillé dans des institutions financières de second rang, des cabinets de conseil financier et a été conseiller auprès des entités soutenant le développement technique de la microfinance.

Il a occupé divers postes dans le secteur financier au Nicaragua et au sein d’entités publiques dans des programmes de développement, comme directeur du programme de crédit et d'assistance technique pour les petits producteurs agricoles du Ministère du développement agricole et de la Banque Nationale de Développement du Nicaragua, puis directeur des institutions financières de la Financiera Nicaragüense de Inversiones (FNI), entité de second rang du système financier. Il a été cadre supérieur chez LAFISE BANK, Banco de Inversiones Latinoamericano, en charge de la structuration des émissions de papier commercial pour la Bourse, ainsi que de la conception de systèmes financiers innovants. Il a par ailleurs été consultant et conseiller financier de diverses institutions financières du pays.

De 1998 à ce jour, il a participé à la fondation du système Microfinance Networks d'Amérique Centrale, aussi bien en qualité de conseiller que de directeur. Il a été directeur exécutif de l'Association des institutions de microfinance du Nicaragua (ASOMIF) et a participé à la création et à l'organisation du Réseau de Microfinance centraméricain (REDCAMIF) depuis 2002, où il est le directeur exécutif depuis sa création. Au sein de REDCAMIF, il a les responsabilités exécutives du Réseau et la coordination opérationnelle de l'intégration des Réseaux Nationaux de l'Amérique Centrale.

 


Paula Cortes, Chargée de projets, ADA, Luxembourg

Paula Cortes a rejoint l'équipe de ADA à Luxembourg en janvier 2016, après avoir obtenu son Master en Pauvreté et Développement de l'Institute of Development Studies de l'Université de Sussex au Royaume-Uni. Paula a 6 ans d'expérience dans le secteur de la finance inclusive, où elle a commencé à travailler avec Accion à Bogotá, en Colombie. À ce jour, elle est en charge de la mise en œuvre des projets ADA de renforcement institutionnel et de diversification des produits dans les institutions de microfinance à travers des réseaux nationaux et régionaux en Amérique centrale et aux Philippines.

 


Vers le haut

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site. En le consultant, vous acceptez l'utilisation des cookies. OK En savoir plus