Pourquoi le Burkina Faso ?


Oui, pourquoi organiser la prochaine édition de la SAM au Burkina Faso ? Pourquoi choisir le pays des hommes et des femmes intègres pour tenir la plus grande conférence de finance inclusive d’Afrique, l’évènement de l’année 2019 pour tout le secteur ? D’abord parce que le gouvernement burkinabé nous l’a demandé… Tout simplement.

C’est la première fois dans la jeune histoire de la SAM, qu’un pays effectue une démarche officielle auprès de ADA, de ses partenaires et du gouvernement luxembourgeois pour réclamer la SAM. On mesure l’honneur pour les organisateurs. On mesure surtout le chemin parcouru depuis que Luc Vandeweerd, désormais administrateur de ADA, eut l’idée géniale de joindre à La Foire aux Investisseurs, quelques formations, puis une discussion. En 2013, il rebaptisa le concept Semaine Africaine de la Microfinance. Ainsi 220 personnes se rassemblèrent à Arusha pour la première SAM. En 2015, on dénombra 550 participants à Dakar pour la deuxième SAM. La troisième attira 700 personnes à Addis-Abeba en 2017… L’évènement devient désormais si important que des gouvernements souhaitent devenir hôte de la SAM !

C’est dire que cette semaine représente plus qu’une simple conférence. Avec sa vingtaine de formations gratuites, sa Foire aux Investisseurs, son Salon de l’Innovation et ses débats, la SAM a su créer un écosystème bénéfique qui profite au secteur en entier mais également aux pays africains, en premier lieu le pays hôte. Une quarantaine de partenaires, le soutien constant des réseaux professionnels africains, la présence réitérée d’une vingtaine de sponsors, presque 300 IMF représentées font de cet évènement un lieu unique, un lieu où il faut être. En 2019, il faudra être à Ouagadougou, fin octobre, qui deviendra pour une semaine le centre de la finance inclusive !

Pourquoi le Burkina Faso ?

Cette édition de la SAM aura pour thème l’impact de la finance inclusive. Par-delà de la question sempiternelle de la mesure de l’impact, la conférence traitera du rôle réel de la microfinance pour atteindre les ODD. Dans ces conditions, quel autre pays que le Burkina Faso pouvait le mieux accueillir cette SAM ?

Le Burkina Faso est confronté plus que tout autre aux défis démographiques, démocratiques et climatiques. Ce pays enclavé d’Afrique où le secteur financier se transforme mais où la pauvreté reste endémique, où l’émancipation des femmes est un combat mais où la plus grande coopérative de microfinance, le RCPB a comme DGA Azaratou Sondo, par ailleurs présidente de l’APSFD Burkina Faso (dont la directrice est également une femme, Perpétue Coulibaly) et partenaire de la SAM.

Précisons enfin que l’organisation de la SAM au Burkina Faso n’est qu’un juste retour des choses. Fin 2014, la SAM devait être organisée à Ouagadougou, mais le soulèvement populaire nous a conduits à délocaliser la SAM à Dakar. On mesure ainsi l’enthousiasme des acteurs de la microfinance burkinabéé à nous accueillir en 2019. Gageons que toute la sous-région partagera le même engouement pour cette SAM organisée à proximité, afin d’accueillir au mieux leurs confrères, partenaires et collègues des autres pays d’Afrique.

 

Bonne SAM à vous tous !

Vers le haut

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site. En le consultant, vous acceptez l'utilisation des cookies. OK En savoir plus