Objectifs du projet

  • Appuyer la création d'un observatoire national de l'inclusion financière
  • Renforcer les capacités des parties prenantes 

Responsable du projet

Partenaire
Banque européenne d'investissement (BEI)


EIB EU SLOGAN B French 4c

01 Francais

Favoriser le secteur financier inclusif en Tunisie via des actions d’assistance technique et de formation


L’élargissement de l’offre de services financiers inclusifs est un des vecteurs incontournables du développement socio-économique de la Tunisie. ADA a donc décidé de mener un partenariat avec la République tunisienne, la BEI et le Ministère des Affaires étrangères du Luxembourg via le FEMIP, avec l’objectif de favoriser l’inclusion financière des populations en marge des services bancaires.


MicroMED : un projet phare pour la Tunisie et la région MENA

Au lendemain de la révolution du Jasmin, améliorer l’accès et l’utilisation des services financiers est apparu comme une priorité pour le développement socio-économique du pays.

Même si aujourd'hui toute la population tunisienne est détentrice d’un compte dans un organisme bancaire, 64% de la population n'a pas d'accès aux différents services financiers ou alors en fait une utilisation très limitée (CGAP 2015). Le programme MicroMED a été lancé en 2013 pour une durée de six ans en réponse à l’appel lancé par la République tunisienne. Il a pour objectif de favoriser la croissance, l’emploi et l’inclusion financière à travers l’appui au secteur de la microfinance. Il vise notamment à améliorer l’accès des populations à bas revenu aux services financiers (crédit, épargne, moyens de paiement, transferts de fonds, etc.) et de développer la capacité des institutions de microfinance à accroître leur activité pour satisfaire la demande.

Projet phare pour l’insertion sociale et économique de la Tunisie, MicroMED s’inscrit dans un programme de grande ampleur, à l’échelle de la région MENA.

Une assistance technique en finance inclusive

ADA, en sa qualité d’expert en finance inclusive, a été choisie pour prendre en charge la mise en œuvre du projet MicroMED.

À travers l’amélioration et la diffusion de la connaissance de l’inclusion financière, l’élargissement du marché et sa plus grande transparence, ADA contribue à créer les conditions qui permettent aux institutions de microfinance de mieux répondre à la demande spécifique des quelque 3,5 millions de familles et 245 000 entreprises tunisiennes qui sont aujourd’hui exclues des services financiers ou qui ne trouvent pas dans l’offre actuelle les services adaptés à leurs besoins.

Deux axes d’intervention vont être mis en œuvre pour répondre à cette problématique :

1. Appuyer la création d’un observatoire national de l’inclusion financière
Cet observatoire, hébergé à la Banque Centrale de Tunisie, analysera et suivra l’état et l’évolution de l’inclusion financière en Tunisie. Il sera aussi chargé de diffuser les informations et assurer la transparence du secteur, et plus particulièrement servir comme outil d’aide à la décision pour les pouvoirs publics, les opérateurs et les bailleurs de fonds.
 

2. Renforcer les capacités des parties prenantes 

Le programme favorisera le renforcement des compétences et qualifications des ressources humaines du secteur en appuyant les initiatives pédagogiques des acteurs de la formation continue et académique. Il fournira également un appui technique à des associations professionnelles et aux autorités publiques pour les former, les sensibiliser aux bonnes pratiques du secteur et faire évoluer la règlementation.  


  • agence

    Une agence de Taysir Microfinance à Tunis

  • Aymen Ben Lakhdar

    Aymen Ben Lakhdar, Directeur d’une agence de Taysir Microfinance

  • Chaari Itidel

    Chaari Itidel, Directrice de Ressources Humaines chez Taysir

Rencontrez Taysir Microfinance, une IMF ayant suivi les formations proposées par MicroMED

Chaari Itidel, Directrice de Ressources Humaines, et Aymen Ben Lakhdar, Directeur d’une agence de Taysir Microfinance, expliquent le fonctionnement d'une de plus importantes IMF en Tunise.

En 2014, Taysir a eu son agrément en tant qu'institution de microfinance. Elle était donc la première IMF créée après l’adaptation de la loi sur la microfinance en Tunisie en 2011 qui règlemente le secteur. 

" Le cadre légal est désormais favorable à l’expansion et le développement, ainsi qu’à l’évolution du secteur de la Microfinance en Tunisie. " affirme la DRH de Taysir.

Bien qu’encore jeune, Taysir est une IMF qui présente des valeurs fondamentales comme l’innovation, l’accompagnement, la formation et la proximité du client.

Mobile banking en pratique quotidienne

Taysir veut être proche de son client en utilisant les nouvelles techniques. Entre autres, les agences mobiles se déplacent auprès des clients qui vivent en dehors de grandes villes tunisiennes. L'IMF fonctionne aussi à 100% sans espèces liquides, les décaissements et les payements se font alors via les supports mobiles.

Leurs clients ont juste besoin de téléphone et de la carte de la poste (d'une valeur de 8 € environ) pour récupérer l’argent.

L'importance d'un client bien sélectionné

Taysir porte son attention sur le choix du client. La plupart du travail est réalisé en amant lors de la prospection, avant d'accorder le crédit pour connaitre le profil du client. Des enquêtes sont menées. Pour le premier crédit du client, deux conseillers travaillent en binôme. ​

Un crédit accompagné et formations à disposition de tout le monde

De fait, Taysir est une IMF très impliquée dans le développement des capacités.Tant le client que l’employé de Taysir a à sa disposition des nombreuses formations lui permettant d’apprendre et se développer dans ce secteur encore récent en Tunisie. Le personnel de l’agence, les agents et conseillers de crédit sont constamment formés pour au mieux gérer le profil du client. Le gérant de l’agence, malgré son background de HEC de Tunis, avait également besoin de formation plus spécialisée en microfinance pour travailler dans une IMF.

En plus du suivi à travers le coaching actif, et de nombreuses formations en gestion et finance, Taysir met à disposition de tout le monde sur son site une boite à outils qui permet d’apprendre comment gérer un business. 

L’accompagnement et la proximité du client sont au cœur du fonctionnement de Taysir :  " On accompagne techniquement en formation, en gestion et finance, mais aussi en confiance en soi. C'est très important surtout pour les jeunes diplômés. Nous devons les conseiller et améliorer le type de leur produit."

Tous types de projets sont financés, allant des activités génératrices de revenu, au prêt à porter, à la restauration, et à l’artisanat. Mais tout de même, l'activité la plus financée est l’agriculture et l’élevage.

Taysir est également très attentif à la parité de sexes au sein de leur clientèle, plus de 50% de clients de Taysir sont de sexe féminin : " Les meilleurs clients ce sont les femmes ! Elles sont plus responsables ", nous confirme le directeur de l’agence visitée.

En plus de la mission sociale, l’IMF est engagée dans le développement durable et écologique : " Nous sommes très fiers de notre projet Rascalni (recyclage) qui permet de sensibiliser aussi les gens au tri de déchets. " ajoute-t-il.

"Merci à MicoMED"

Taysir a participé aux premières formations données par MicroMED. " En Tunisie, il n’y a pas eu d’experts en microfinance avant MicroMED. C’était un besoin primordial d’avoir un encadrement pour étendre l’expertise. " raconte la DRH de Taysir.

Impressionnés par la mission de MicroMED de former les formateurs, nos deux interlocuteurs affirment : "L’idée est géniale de partager le savoir et de le continuer de manière autonome. C’est très intéressant d’être en contact avec d’autres IMF également. De partager l’expérience. On n’est pas dans la compétition mais dans le partage pour faire avancer le secteur. "

Taysir en chiffres :

  • 100% mobile, sans argent liquide
  • 6 agences en Tunisie (Projet d’expansion avec des nouvelles agences)
  • 7 antennes mobiles : agences sur roues pouvant accéder aux clients ruraux et agriculteurs
  • 90 personnes employées sur 6 régions avec un total de 7 000 clients
  • 54% femmes clientes
  • 46% jeunes  (– 35 ans)
  • 54% de clients en zone de développement régional
  • PAR 30 : 3%

Pour en savoir plus sur Taysir : www.taysirmicrofinance.com


 

directeur ACA

Entretien avec Mounir Drissi, Directeur Général de l'ABF

Le 9 novembre dernier a eu lieu l'inauguration du premier centre de formation en microfinance à Tunis. A cette occasion, nous avons rencontré​ Mounir Drissi, Directeur Général de l’Académie des Banques et Finances (ABF) à Tunis où se dérouleront les formations.

" Une Académie créée par les banques pour les banques "

Pourquoi était-il si essentiel à l’ABF d’ajouter la Certification en formation continue en microfinance ?

Notre mission est d’adapter les programmes de formation aux mutations de l’environnement et aux réalités changeantes des établissements de crédit et du monde de la finance en Tunisie.

L’Académie veut être très proche de la réalité et de l’actualité en répondant aux attentes venant de banques avec l’objectif de mettre leur effectif à niveau. Il était donc naturel qu’avec la naissance et le développement du secteur de la microfinance en Tunisie, l’ABF veuille également répondre aux besoins des formations de son personnel.

La microfinance est le petit frère du banquier, étant donné que les montants sont inférieurs. Outre l’aspect très social, au final, c’est le même métier de la finance. Il est important d’avoir une formation bancaire précise pour la pérennité de l’IMF. Nous avons déjà eu le projet de se lancer dans la microfinance en ayant conscience de besoins en formation dans ce secteur très récent. Donc lorsqu’on a été approché par MicroMED, on a dit immédiatement oui.

L’impact du crédit, c’est aussi de combattre le chômage, ainsi l’aspect socio-économique pour le pays a été très important et motivant également.

Comment s’est développé le partenariat avec MicroMED ?

Suite au travail avec ADA, dans le cadre du projet MicroMED, deux certificats et neuf thématiques de formations seront proposées au sein de l’Académie sur des sujets répondant aux besoins des IMF présentes en Tunisie. Dans le passé, nous avons déjà pu tester et adapter ces formations.

Nous travaillerons avec les 14 formateurs en interne, déjà formés et certifiés par MicroMED. Il s’agit donc de capitalisation ou de passation de savoir-faire du programme MicroMED à l’ABF. En novembre, il y a eu une passation du matériel pédagogique du MicroMED à l’ABF, pour que l’Académie puisse lancer le programme en 2018.

Notre rôle est maintenant de pérenniser l’expertise acquise de manière à devenir autonome.
 

A propos de l’Académie de Banques et Finances à Tunis :

L’Académie des Banques et Finances a été créée en 1961 par la Banque Centrale de Tunisie pour former les cadres du secteur bancaire essentiellement pour assurer leur évolution. Faisant partie de l’Association Professionnelle des Banques Tunisiennes, l’ABF veut couvrir l’ensemble de formations pour le personnel et a délivré des certificats et diplômes à des milliers de banquiers.

Elle assure également de formations diplomates organisées en partenariat avec le monde universitaire comme les masters en risk management, MBA en gouvernance bancaire, contrôle et audit interne, en ressources humaines, en finance islamique ou dans la lutte contre le blanchiment.

L’ABF vise à faire acquérir des compétences et des savoir-faire dans des domaines spécifiques de l’activité bancaire et privilégie le partage des expériences et de compétences avec des intervenants venant du milieu financier. 


La Tunisie inaugure son premier centre de formation en microfinance

DSC05795

9 novembre 2017, Tunis

Un jalon important pour le projet MicroMED et le secteur de la microfinane en Tunisie

L'Académie des Banques et Finances, spécialisée en éducation et certification de banquiers tunisiens, ajoutera une corde à son arc en dispensant les premiers cours en microfinance au sein de ses locaux. C'est effectivement une première pour ce pays où le secteur se développe depuis quelques années seulement, à la suite de la révolution de 2011.

Lors de l'inauguration, Madame Sonia Zoghlami, du Ministère des Finances tunisien, a souligné que "renforcer les capacités des acteurs de la microfinance en Tunisie est un de trois piliers du projet MicroMED, développé par ADA". Son objectif vise tant la croissance que la professionnalisation du secteur dans le pays. Grâce à la création du centre, un nombre plus important de cours pourra être donné de manière régulière, ce qui accélérera la professionnalisation des acteurs présents. Deux certifications professionnelles ont été mises en place pour qualifier le management et les agents de crédit des institutions de microfinance présentes en Tunisie. 

Transfert de compétences au niveau local

Après la mise en place de ces certifications et du programme des cours sur les 9 thématiques clés, l'objectif de MicroMED est de transférer les compétences à ce que le cursus soit pérennisé par l'Académie des Banques et Finances de manière indépendante. Les enseignants sont également composés de 14 formateurs internes au niveau local, issus du personnel des IMF tunisiennes, ayant suivi des formations données par ADA, pour transmettre leurs capacités de manière autonome. M. Ahmed el Karm, Président de l'ABF, a remercié les auteurs du projet pour la confiance fournie à l’ABF : "Il s'agit d'une responsabilité lourde de former les cadres de ce nouveau secteur, mais vital pour la microfinance et pour la Tunisie." 

M. Thomas Lammar, du MAEE luxembourgeois, a rappelé le long engagement du Luxembourg dans le secteur de la microfinance :  "Actif depuis plus de 20 ans dans la finance inclusive, le Luxembourg est devenu une référence mondiale avec 1/3 d’investissements dans ce domaine et plus de la moitié des actifs sous gestion au niveau mondial." Il a partagé également son optimisme concernant l'accès optimal à un emploi durable en Tunisie grâce à l'évolution et la croissance du secteur.

Le projet MicroMED n'est pas encore fini et une de prochaines étapes est donc la mise en place du premier cursus universitaire en microfinance en Tunisie.

L'inauguration officielle du centre de formation s'est déroulée à l'Académie des Banques et Finances à Tunis avec comme invités :

  • M. Thomas Lammar, Attaché de Légation à la Direction de la coopération au développement et de l’action humanitaire du Ministère des Affaires étrangères et Européennes luxembourgeois
  • M. Olivier Massart, Directeur de ADA - Luxembourg
  • M. Bernard Georges, Chargé de projet MicroMED, ADA - Luxembourg
  • M. Ahmed el Karm, Préseident de l'ABF - Tunisie
  • M. Mounir Drissi, Directeur Général de l'ABF - Tunisie 
  • M. Eberhard Bömcke, Advisor, Deputy Head of Division à la BEI Luxembourg
  • M. Joaquín Guzmán Carrizosa, Counsel – Legal Department à la BEI Luxembourg
  • Madame Sonia Zoghlami Direction Générale du Financement, Ministère des Finances - Tunisie
  • Madame Nejla Ben Abdallah, Directrice de l’Inclusion Financière, Ministère des Finances  - Tunisie
  • Madame Amel Zaoui, Directrice de la microfinance, Ministère des Finances - Tunisie
  • M. Faker Halleb, Directeur de l’Observatoire de l’Inclusion Financière  - Tunisie
  • M. Saloua Hsoumi, Directeur Général de la Coopération Européenne, Ministère du Développement, de l’Investissement et de la Coopération Internationale - Tunisie
  • M. Bessem Mbarek, Directeur, Ministère du Développement, de l’Investissement et de la Coopération Internationale - Tunisie
  • M. Mahmoud Mansour, Directeur Général de l’Autorité de Contrôle de la microfinance  - Tunisie

 

Avis d'appel à expression d'intérêt

Actualité
N°ADA_2018_AMI01

Etude de faisabilité pour la création d’un fonds de refinancement des institutions de microfinance (IMF) tunisiennes au profit du Ministère des finances tunisien

Tunisie

ADA lance un appel à expression d’intérêt pour la réalisation d’une « étude de faisabilité pour la création d’un fonds de refinancement des institutions de microfinance (IMF) tunisiennes au profit du Ministère des finances tunisien » pour le compte du Programme MicroMED financé par le Fonds fiduciaire de la Facilité euro-méditerranéenne d’investissement et de partenariat (F.E.M.I.P) de la Banque européenne d’investissement et par une contribution du Grand-Duché de Luxembourg. Les prestataires invités à manifester leur intérêt à fournir les services précités sont des sociétés, cabinets de conseil ou personnes physiques qualifiées dans les domaines de la finance, de l’économie solidaire ou de la finance inclusive.

À titre indicatif, les prestataires intéressés devront démontrer leur capacité technique et leur expérience sur des thèmes prioritaires tels que la microfinance, le montage, la gestion et la gouvernance de fonds d’investissement pour le refinancement des IMF.

Le contrat est de type contrat de service à montant unitaire. Le début du contrat est prévu pour le 30 juillet 2018 avec une durée évaluée à douze (12) semaines pour une charge de travail effectif évaluée à huit (8) semaines. Les prestataires de services doivent être disponibles pour la période prévue. Le budget maximum disponible pour le marché est de trente mille (30.000) euros toutes taxes comprises.

Les prestataires de services intéressés sont invités à fournir les documents suivants :

  • Une lettre d’expression d’intérêt d’une (1) page au maximum, expliquant les motivations du/des prestataire(s) des services pour la réalisation de la mission ;
  • Le CV du/des consultant(s) de trois (3) pages au maximum mentionnant de manière claire et concise, les qualifications et les expériences les plus pertinentes pour la mission ; 

Les expressions d’intérêt, en français exclusivement, doivent parvenir par courrier électronique portant la mention « Expression d’intérêt N°ADA_2018_AMI01 » le 25 juin 2018 à 09h00 (heure du Luxembourg) au plus tard aux adresses suivantes :

a.bala(at)ada-microfinance.lu
b.georges(at)ada-microfinance.lu

A noter que, en raison du nombre élevé des candidatures, toute expression d’intérêt dont les documents ne correspondent pas aux critères administratifs précités ne sera pas considérée.

Tunisie

Vers le haut

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site. En le consultant, vous acceptez l'utilisation des cookies. OK En savoir plus