Atelier de formation en finance agricole - Abidjan - 201708 (2)

Atelier de formation en finance agricole à Abidjan, du 7 au 11 août 2017

Août 2017
 
Cette première formation a réuni 18 participants issus de 15 IMF du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Togo et de la République démocratique du Congo. Durant ces cinq jours, la formation en finance agricole leur a fourni les connaissances théoriques pour concevoir, développer et commercialiser un produit de finance agricole innovant et rentable tout en limitant les risques. Outre la maîtrise du processus de développement du produit, l’enjeu consiste à nouer des alliances stratégiques avec les différentes parties prenantes intervenant tout au long de la chaîne de valeur du produit, afin de partager le risque entre tous ces acteurs.
 

Sur les 15 IMF qui ont participé à cette formation à Abidjan, 13 ont candidaté au projet d’appui coaching et 5 ont été retenues par ADA pour bénéficier de l’accompagnement : ACFB au Bénin, ACFIME et GRAINE-SARL au Burkina Faso, FUCEC au Togo et PAIDEK SA en République démocratique du Congo.

Fin septembre 2017, les directeurs généraux des 5 IMF retenues, accompagnés de leur directeur des opérations ou directeur adjoint, ont participé à un atelier de planification à Lomé. Cet atelier visait à présenter le concept et la méthodologie de coaching, pour permettre à ces dirigeants de proposer une première version des plans d’actions grâce à l’appui de leur coach.

Les plans d’actions de ces 5 institutions ont été définitivement approuvés début décembre 2017 par les équipes ADA et FAO et les premières activités ont démarré aussitôt. L’année 2018 leur permettra de mettre en œuvre leur plan d’actions.


ADA et la FAO publient une étude de cas sur un modèle innovant du financement rural au Maroc 

Novembre 2016

Le secteur agricole au Maroc est un de principaux moteurs de croissance de l’économie du pays, ainsi qu’un de principaux facteurs de réduction de pauvreté.

Malgré l’essor économique exponentiel observé ces dernières années, les zones rurales comptent encore un grand nombre de Marocains vivant dans l’extrême pauvreté, s’élevant à 14.4%, contre 4.8% en zone urbaine. Le développement du secteur agricole dans ces zones est d’autant plus primordial pour faciliter l’inclusion de ces populations dans la vie active.

Bien que les institutions marocaines reconnaissent l’importance de l’expansion du secteur, celui-ci rencontre encore de nombreux défis de financement. En effet, la réglementation très stricte, ainsi que les risques liés à la production agricole rendent finalement la démarche peu attractive pour les investisseurs. Pour contrer cette problématique, la banque majeure du pays, Crédit Agricole du Maroc (CAM), a développé un modèle très innovant (Tamwil El Fellah) pour permettre l’accès à ses services aux familles de petits exploitants, en surmontant certains des obstacles que de nombreuses banques considèrent comme considérables.

Le modèle mis en place, se caractérise notamment par l’offre de financements sur mesure aux clients représentants les différentes chaînes de valeur, ainsi qu’un mécanisme de gestion de risques adapté au segment de clientèle spécifique.  

L’étude de cas, Innover pour des mécanismes inclusifs de financement agricole et d'atténuation des risques, publiée ensemble par la FAO et ADA, retrace en détail l'expérience unique de downscaling de Crédit Agricole du Maroc (CAM).  L’analyse y présentée vise à mettre en évidence des principes à appliquer par de différents acteurs pour faciliter des services financiers ruraux et agricoles dans le monde.

Bonne lecture.
 

Evénement 
ADA a participé au 5e Congrès mondial sur les finances rurales et agricoles "Financement des investissements agricoles" qui a eu lieu du 24 au 25 novembre 2016 au Radisson Blu Hotel à Dakar, Sénégal.
Avant la conférence, un événement parallèle y a également été organisé le 23 novembre sur le thème de l'innovation : Favoriser l'innovation par des services financiers non traditionnels inclusifs.

Veuillez trouver toutes les informations sur le site de l'événement .

Téléchargez l'étude de cas ADA/ FAO ci-dessous :

Recherche et Développement

ADA a participé à la publication d'un Policy Brief sur le financement durable de l'élevage au Nicaragua

Janvier 2016

Est-il possible de financer l'élevage au Nicaragua de manière durable ?

Au Nicaragua, le modèle historique dominant de l’élevage conduit à la concentration des terres dans les mains de gros producteurs, à l'expulsion des petits agriculteurs et à une déforestation alarmante.

Ce modèle est précaire d'un point de vue social et environnemental. Par conséquent, il est impératif d’aller vers une transformation technologique et sociale, et vers une diversification des exploitations agricoles.

Nous avons  analysé les problèmes de l'élevage et présenté des recommandations pour le secteur de la microfinance. Ce policy brief recommande une politique de financement durable et inclusive. Il s’agit d’une étude menée par ADA au Nicaragua, en partenariat avec Nitlapan, l’Institut de Recherche et développement de l’Université Centro Américaine et IOB, The Institute of Development Policy and Management, de l’Université d’Anvers. 

 

Téléchargez le Policy Brief ici (en anglais)

 


Vers le haut

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site. En le consultant, vous acceptez l'utilisation des cookies. OK En savoir plus