WIC Capital ©Azerty1


Objectifs du programme
Appuyer les MPE dans les pays du Sud à accéder aux financements et renforcer leurs capacités 

Zones d'intervention
Sénégal, Burkina Faso, Mali, El Salvador, Guatemala, Honduras. Pérou, Afrique du Sud

Responsables du projet

Chiffres clés
initiatives lancées en 2018 et 7 en 2019

 

Sans-titre-2

ADA soutient les entrepreneurs Sénégalais

Pourquoi il est important d'appuyer l'entrepreneuriat en Afrique ?

Découvrez la réponse en vidéos!

Lire la suite

ADA soutient le développement des Micro et Petites Entreprises (MPE) dans le Sud


ADA a initié plusieurs projets pour assurer le développement et la croissance durable des MPE en mettant en place à la fois des services financiers et non-financiers pour combler ce chaînon manquant de financement.

Fond MPE

Les petits entrepreneurs ont besoin de financement

Les MPE – Micro et Petites Entreprises – représentent un vivier d’emplois conséquent. Lorsqu’on parle de petits entrepreneurs, on parle de jeunes issus du secteur primaire (agriculture, pêche, artisanat…) qui ont un besoin d’un financement compris entre 10 000 et 100 000 €. Pourtant, si les banques financent les grandes entreprises et les IMF les microentreprises, les petites entreprises, quant à elles, sont souvent délaissées, notamment à cause du risque que cela représente. On les appelle le « chaînon manquant ». ADA a démarré un programme spécifique pour combler ce manque de financement et faciliter l'accès au marché de ces MPE.


ADA soutient les entreprises de l’économie circulaire au Salvador

Le 2 juillet 2019, les 4 finalistes du programme d’incubation d’économie circulaire du partenaire Yawal ont été sélectionnés.

Depuis 2019, ADA appuie le cabinet INSERT et son programme d’incubation d’entreprises sociales, Yawal, à accompagner les entrepreneurs du secteur de l’économie circulaire du Salvador. Ainsi, après un appel à propositions, 10 entreprises ont été sélectionnées parmi plus de 92 candidatures reçues. Ces entreprises, dirigées par des jeunes entre 28 et 32 ans, ont bénéficié d’un programme de pré-incubation d’un mois afin de peaufiner leurs modèles et plans d’affaires. A la fin de ce processus, les candidats ont présenté leurs pitchs face à un jury  de sélection. Ainsi, mardi 2 juillet 2019, les 4 meilleures propositions ont été sélectionnées. Ces entrepreneurs vont bénéficier d’un programme d’incubation de deux mois et recevront 2 500 USD afin de développer les prototypes de leurs produits :

  • Moon Glass – Manufacture de produits ménagers et de décoration à partir de verre recyclé ;
  • Woodsol – Confection de chaussures à partir de matériaux biodégradables et recyclés ;
  • Complementos de descanso – Confection d’oreillers avec les restes de production de matelas ;
  • Coco Canela – Confection de chaussures faites à la main à partir de vêtements usagés.

Parallèlement, ADA soutient Yawal dans la création d’un club d’investisseurs composé de Business Angels issus du secteur industriel, intéressés par le développement de l’économie circulaire dans le pays. Ceux-ci ont participé au processus de sélection des projets. A la fin du processus d'incubation, ils évalueront leur financement. Grâce à cette première expérience, le club d’investisseurs pourra ensuite s’appuyer sur le travail de Yawal pour identifier et renforcer les potentielles entreprises dans lesquelles investir.


Qu'est-ce que l'économie circulaire ?

Depuis le début de la première révolution industrielle, l’humanité a consolidé son développement économique et social basé sur un système de consommation linéaire : extraire la matière première, produire des biens, consommer ces biens et générer des déchets. Deux cents ans plus tard, les limites de ce modèle qui exploite sans discrimination les ressources limitées de la planète en polluant l’environnement et génère une quantité inimaginable de déchets, semble atteint. En effet, un système de production et de consommation linéaires ne peuvent pas être appliqués indéfiniment, en particulier dans une société où la durée de vie utile des biens produits diminue de plus en plus vite. 

L'économie circulaire, alternative rationnelle au modèle linéaire, a pour objectif de :

  • maintenir la valeur d’utilisation d’un produit tout au long des multiples cycles de vie ;
  • récupérer et réutiliser des pièces de produits qui n’ont à la base aucune valeur d’utilisation ;
  • et minimiser la perte totale de valeur – lorsque le bien est considéré comme un déchet.

Source : Marcelo Lezzi, Économie circulaire, 2017

Plusieurs stratégies sont possibles pour atteindre ces objectifs, mais il est nécessaire de tenir compte de la manière dont la valeur d'un produit est affectée. Ainsi, différents cycles sont possibles : 

economie-circulaire

A titre d’exemple, une entreprise peut choisir de réparer des objets destinés à être jetés, afin de les réinsérer sur le marché pour qu’ils soient réutilisés. En faisant cela, elle récupère jusqu’à 50% de la valeur du produit initial. D’autres peuvent décider de récupérer seulement quelques parties du bien original, récupérant ainsi jusqu’à 30% de la valeur initiale. Ceci est applicable en particulier au secteur des appareils électroniques, où certaines entreprises se sont spécialisées dans la récupération des minéraux précieux utilisés dans leur fabrication. Enfin, les entreprises peuvent choisir de récupérer les déchets de production des biens à travers le recyclage, récupérant ainsi 1% environ de la valeur du bien initial. Toutefois, le recyclage ne doit pas être sous-estimé, car il permet une réduction notable d’extraction de matières premières et des économies d’énergie conséquentes. Ainsi, recycler 3 bouteilles de verre permet d’économiser l’équivalent qui aurait était nécessaire pour maintenir une ampoule à basse consommation allumée pendant 8 jours ou charger 318 fois un téléphone portable (www.ecovidrio.es).
 

Economie circulaire

« A propos de talons, de rêves et de bouteilles »

Les 4 finalistes du secteur de l’économie circulaire accompagnés par l’incubateur INSERT / Yawal au Salvador et cofinancés par ADA terminent la phase de prototypage.​​​​​​

Lire la suite

ADA partenaires d'initiatives innovantes au Sénégal

Après une mission de prospection au Sénégal en vue d’identifier des initiatives innovantes de renforcement des MPE, ADA a mis en place quatre projets pilotes dans le pays en 2018, avec :
- deux incubateurs spécialisés dans l'appui à l’entrepreneuriat (CTIC Dakar et Jokkolabs)
- une plateforme de commercialisation de produits agricoles en ligne / catalyseur de marché (Soreetul)
- ainsi qu’un fonds d’investissement syndiqué, créé par et pour les femmes (WIC Sénégal – Women’s Investment Club).

D’autres partenaires potentiels ont été identifiés au Mali, Burkina Faso, El Salvador, Guatemala, Honduras et Nicaragua. Des activités de soutien à l’entrepreneuriat sont envisagées dans ces deux régions courant 2019.

Home-CTIC

CTIC accompagne les start-ups spécialisées en E-santé, E-tourisme et FinTech

ADA et CTIC ont conclu un accord de partenariat de 6 mois (juillet 2017 - décembre 2018), qui vise à accompagner les startups sélectionnées avec des projets dans les domaines de la E-santé, E-tourisme et Fintech tout en leur permettant de tester et de valider leur modèle économique.
A terme, le programme vise la mise sur le marché des services et/ou produits des startups accompagnées.

A propos de CTIC
CTIC Dakar, incubateur d’entreprises TIC propose un accompagnement sur divers volets aux entrepreneurs digitaux dont les projets sont innovants et à forte valeur ajoutée. En ce sens, cet accompagnement a pour but d’améliorer la qualité et la viabilité technique et financière des projets, renforcer les capacités des entrepreneurs, favoriser leur croissance et participer à la réduction du taux de mortalité des start-ups.

jokkolabs

Jokkolabs, l'incubateur de jeunes entrepreneurs

ADA a financé le lancement du concours « Jokkofood » organisé par Jokkolabs au Sénégal. Le concours était le premier du genre sur la transformation alimentaire de produits locaux dans le pays. Dans ce cadre, huit lauréats sélectionnés ont participé à un bootcamp de deux semaines en vue de peaufiner leur projet, et à l’issue duquel ils ont présenté un pitch de 5 minutes devant un jury. Les trois finalistes ont remporté un chèque leur permettant de démarrer leur activité.

karym-sy

« Jokkolabs est une initiative lancée il y a plus de 8 ans. Le premier hub ouvert en octobre 2010 est le premier espace d’innovation entrepreneurial en Afrique. « Jokko » en Wolof signifie le lien, la connexion. Au-delà de stimuler la créativité, Jokkolabs favorise la collaboration entre des acteurs du développement qui ne communiquent pas mais agissent plutôt en silo, tels des ONG, agences et banques de développement, entrepreneurs… Nous mettons à la disposition des petits entrepreneurs une infrastructure et une équipe pour les accompagner dans leur croissance. Au-delà de notre appétence pour le numérique et les technologies, nous sommes également ouverts à d’autres projets comme par exemple l’agriculture avec la transformation de produits locaux, comme en témoigne le concours Jokkofood sur lequel nous avons bénéficié de l’accompagnement d’ADA. »
Karym SY, fondateur et directeur de Jokkolabs

Logo Soreetul

Soreetul, plateforme de commercialisation en ligne

Créée en 2014, Soreetul est une plateforme e-commerce de produits agro-alimentaires et cosmétiques, qui a pour vocation de rapprocher l’offre rurale de la demande urbaine. Elle permet aux femmes sénégalaises vivant en milieu rural qui font la transformation de matières premières de pouvoir accéder au marché. Depuis 2018, ADA s’est associée à Soreetul pour mener un projet pilote visant à intégrer des fournisseurs de produits halieutiques (issus de la pêche) à la plateforme. A ce jour, 4 groupements d’intérêt économique (GIE) rassemblant plus de 1 000 productrices ont été sélectionnés. En Wolof, Sooretul signifie « Ce n’est plus loin ».


Logo WIC

WIC Sénégal, le fonds d'investissement pour renforcer l'entrepreneuriat féminin

WIC (Women’s Investment Club - Sénégal) et ADA se sont associés dans le cadre de la mise en place du premier fonds syndiqué de la zone UEMOA par et pour les femmes.

Le fonds d’investissement WIC cible des entreprises, dirigées par des femmes au Sénégal, dans le but de participer à l’autonomisation économique des femmes entrepreneures en leur fournissant le capital nécessaire pour faire fructifier leurs entreprises.

En juin 2018, ADA s’est engagée aux côtés du WIC à pousser la réflexion sur les outils de mesure d’impact social et sur les améliorations à apporter au cadre réglementaire pour faciliter l’émergence de véhicules de financement innovants. Finalement, cette collaboration favorisera la mobilisation de capitaux au niveau local en faveur d’investissements dans l’économie sénégalaise dans un premier temps, puis dans la région ouest-africaine. A ce titre, ADA a co-financé l’initiative à hauteur de 30 000€ pour soutenir la création d’un tel mécanisme de financement. Fin 2018, le WIC a mobilisé plus d’un million et demi d’euros (soit 1 milliard de francs CFA) qui seront investis en 2019 par le biais de sa nouvelle structure de financement WIC Capital.


madji-sock"En Afrique de l’Ouest francophone, nous n’avons pas encore accès à toutes les innovations en matière de produits financiers. Il faut oser ces innovations et approches qui partent de nos réalités. Nous pouvons faire évoluer le cadre réglementaire en mettant en avant ces innovations."
Madji Sock, Présidente du WIC, Sénégal

 


Axel-de-Ville

"La vision du WIC est intéressante et nous avons été impressionnés par les actions déjà menées sur base de fonds propres. ADA souhaite soutenir le développement de l’entrepreneuriat au Sénégal à travers des partenaires qui présentent une vision et une méthodologie claire fondée sur un « business model » viable, et WIC en est un."
Axel de Ville, Consultant pour ADA, Luxembourg

 


"Le WIC est une initiative de femmes pour les femmes dans le but de renforcer l'entrepreneuriat féminin et de favoriser l'accès des femmes entrepreneures au financement. Concrètement, le WIC propose un service financier, à travers la collecte de l'épargne pour la mettre au service de projets gérés par des femmes, ainsi que qu'un service non financier, à travers de l'assistance technique, un renforcement de capacités, du coaching et du mentorat."
Thiaba Camara Sy, Co-fondatrice du WIC, Sénégal


A propos du WIC

Le WIC vise à renforcer la présence des femmes sur les marchés financiers ainsi qu’à améliorer l’accès au financement et le soutien technique aux femmes entrepreneurs porteuses de projets prometteurs. Depuis sa création en 2016, le club regroupe 78 femmes avec un capital collectif d’investissement investi au niveau de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM). Le club a tenu un grand nombre d’activités pour améliorer la compréhension du marché financier par ses membres de même que pour identifier et accompagner des femmes entrepreneurs au Sénégal. WIC entend élargir son impact dans l’écosystème entrepreneurial féminin en nouant des partenariats avec des structures comme ADA qui ont au cœur de leurs activités le déploiement innovant de capital financier pour un impact social largement ressenti au sein des populations.

WIC women


 

 

 

 

 

 

 

 

Des partenaires et membres du WIC autour d’une table ronde portant sur les
mécanismes à mettre en place pour promouvoir l'entrepreneuriat 


Site Web : http://www.wicsenegal.com
Contact WIC : Francine Ndong – Manager
Téléphone : +221 33 869 64 54 / +221 76 639 00 70


ADA renforce les capacités des MPE

ADA a démarré un programme spécifique visant à renforcer les capacités et répondre aux besoins des micro et petites entreprises et faciliter leur accès au marché. Dans ce cadre, ADA a initié deux projets qui comportent à la fois des services financiers et non-financiers en partenariat avec les institutions de microfinance. 

Au Pérou, ADA soutient la Coopérative d’Epargne et de Crédit Prisma (COOPAC Prisma) et l’ONG Prisma afin de renforcer les capacités de producteurs de cacao dans la région San Martin au Pérou. 

En Afrique du Sud, ADA appuie l’IMF SEF (Small Enterprise Foundation) dans un programme de renforcement des compétences des femmes entrepreneures dans la région de Limpopo.

Cacao Pérou

ADA et PRISMA relancent un système ancestral pour améliorer la production du cacao au Pérou

ADA et ses partenaires PRISMA ont lancé un projet de renforcement de la chaîne de valeur du cacao à San Martin au Pérou. Pour ce faire, ils ont utilisé un concept ancestral appelé Chova Chova.

Lire l'article

Lire la suite

ADA membre du réseau ANDE

Logo ANDE

En 2016, ADA est devenue membre du réseau ANDE (Aspen Network of Development Entrepreneurs), un réseau mondial d’organisations œuvrant pour l’essor de l’entreprenariat dans les pays émergents. En soutenant le développement du secteur de la finance inclusive, ADA fait en effet partie intégrante des acteurs contribuant à l’émergence d’un environnement favorable aux micro- et petits entrepreneurs. Depuis son adhésion, ADA a fait des échanges d’expériences et a établi des partenariats avec d’autres institutions affiliées en Amérique Centrale et en Afrique.

 

Dominique-Owekisa

"ADA travaille à capitaliser son expérience avec nos partenaires microfinance dans le financement des jeunes (entrepreneurs). Nous voulons aller plus loin et explorons actuellement des solutions innovantes pour le financement des petites entreprises à forte croissance portées par ces jeunes afin de les rendre autonomes et viables."
Dominique Owekisa, chef de projet ADA et membre duSteering Commitee de ANDE West Africa

Lire l'intégralité de l'interview


Actualité

ADA présent au FLII pour la 2e année consécutive

Une fois de plus, ADA a sponsorisé le FLII – Forum latino-américain de l’investissement d’impact en Amérique Centrale et dans les Caraïbes – qui s'est tenu les 13 et 14 novembre à Antigua (Guatemala). Le FLII est une conférence clé dans l’écosystème de la région.

La parole à ADA : des projets, une étude
Le FLII a été un franc succès avec plus de 600 participants ! Parmi eux, des investisseurs, agences de coopération, institutions financières, incubateurs /accélérateurs, et surtout des entrepreneurs venus pour chercher du financement mais aussi s’inspirer d’autres cas de réussite et connaître les dernières tendances du marché.

La séance « Inversión de impacto en cooperativas y empresas agrícolas », présentée par Carla Palomares (ADA), a permis de présenter les avancés du YES Funding Initiative, pour lequel ADA faisait le lancement il y a un an jour pour jour au FLII 2018. Un an après, le modèle est mature et commencera à être testé en 2020 au Salvador, Nicaragua et Guatemala. Carla a présenté le YES comme une opportunité innovante pour financer les petits entrepreneurs que travaillent dans le secteur agricole (transformation, commercialisation, amélioration de la production) et qui ne sont pas nécessairement des coopératives.

Pair ailleurs, Mathilde Bauwin (ADA), a animé l’atelier « Mejorar la salud financiera de los microempresarios: desafios y soluciones », dans lequel elle a présenté les résultats de l’étude sur la santé financière des micro-entrepreneurs réalisée en collaboration avec European Microfinance Network grâce à un financement de la fondation JP Morgan. L’étude portait sur 4 pays du Sud : Mexique, Brésil, Pérou et Afrique du Sud. Succès total avec 70 participants, dont la majorité était des entrepreneurs. Tous se sont reconnus dans les résultats de l’étude et ont participé avec enthousiasme à l’activité proposée dans l’atelier pour identifier leurs principaux challenges an matière de santé financière.

Mais aussi d’autres activités cofinancées par ADA
Grâce au cofinancement de ADA, un atelier sur le benchmarking a été animé par le réseau ANDE, puis ADA a participé à la réunion des membres ANDE de la région avec son directeur exécutif, Randall Kempner.

Dans le cadre de son projet d’économie circulaire à El Salvador, ADA a également financé la participation des 2 candidates sélectionnées pour le programme d’incubation, afin qu’elles puissent rencontrer des investisseurs potentiels.

Enfin, ADA a cofinancé la participation du directeur d’ImpactHub Managua avec 2 entrepreneurs du Nicaragua, afin qu’ils rencontrent des investisseurs et qu'ils travaillent ensemble avec ADA le plan d’action du YES Funding Initiative 2020 au Nicaragua. Ils ont rencontré un grand nombre d’acteurs du secteur dans la région.

Plus d'informations sur le FLII 2019 : www.inversiondeimpacto-ca.org

GE WEEK

ADA au Global Entrepreneurship Week 2018 au Sénégal

 

 

Lors de la Semaine de l’entrepreneuriat au Sénégal (Global Entrepreneurship Week), qui s'est tenue du 12 au 17 novembre 2018 dans tout le pays, ADA  a participé à de nombreux évènements visant à promouvoir l’innovation, la création et le développement d’entreprises viables. 

  • le 14 novembre, ADA a tenu un action lab réunissant investisseurs et entrepreneurs.
  • le 15 novembre, lors du Forum sur le crowdfunding, ADA a pris part au panel sur les mécanismes financiers au service des PME.
  • le 16 novembre a eu lieu la finale du concours national (Jokkofood) lancé par Jokkolabs, en partenariat avec ADA, à l’attention de jeunes diplômés dans l’agro-alimentaire. Les 8 entrepreneurs aves les projets les plus innovants pour la production d’aliments sains et locaux ont participé à un bootcamp de 2 semaines qui a démarré fin octobre 2018. Les 3 lauréats du concours sélectionnés par un jury, dont ADA fait partie, bénéficieront d’un prix et d’un coaching de 4 mois pour concrétiser leur projet. 

Grâce à une meilleure articulation entre les structures accompagnant les entrepreneurs et les financeurs, un impact durable au niveau des écosystèmes locaux est attendu.

Plus d'informations sur le site de l'évènement : genglobal.org/gew


ADA réunit des acteurs pour développer un nouveau modèle de co-investissement lors du Forum Latino-américain d'Investissement d'Impact (FLII) au Guatemala 

8 novembre 2018

Le 8 novembre 2018, ADA a mené un action lab sur le thème "Changer le jeu : de nouveaux modèles d’investissement pour les entreprises émergentes", dans le cadre du IV Forum latino-américain de l'investissement d'impact en Amérique centrale et aux Caraïbes (FLII), organisé par Alterna à Antigua (Guatemala). Plus de 60 participants y ont assisté, parmi lesquels des investisseurs, entrepreneurs, accélérateurs et institutions d’appui intéressées par le modèle de financement des petites entreprises émergentes.

La session présentée par ADA visait à présenter un nouveau modèle réunissant des investisseurs et d’autres parties prenantes qui recherchent un impact social élevé, parallèlement à un retour financier. A la fin de la séance, plus de 55 institutions ont déclaré leur intérêt de se tenir informées ou de participer au pilote de ce nouveau mécanisme en Amérique Centrale.

Afin de mieux répondre aux besoins financiers des entreprises émergentes, les modèles d'investissement doivent promouvoir la croissance et la gestion durable de ces entreprises. Les incertitudes du marché et la capacité de croissance limitée entraînent une perception de risque élevé pour ces petites entreprises, ce qui les empêche d’accéder au capital nécessaire à leur développement. Une approche, pour servir ce segment, consiste à développer un modèle d’investissement graduel, qui offre aux petites entreprises des investissements compris entre 10 000 et 100 000 USD. Grâce à la combinaison de l'accès au marché, de support technique et d'une approche de co-investissement, il devient possible de réduire considérablement les obstacles au financement des petites entreprises, libérant ainsi leur potentiel de croissance.


Repenser l’Amérique Centrale et les Caraïbes à travers 4 thématiques
Cette année, le FLII a réuni plus de 600 participants de 35 pays pour ré-imaginer la région – qui est à l'avant-garde de l'innovation sociale en générant un impact mondial –, à travers 4 piliers majeurs :
1. Investissement : les discussions se sont portés, parmi d’autres sujets, sur les possible solutions pour remédier le problème de financement du missing middle ainsi que la manière d’atteindre les Objectifs de Développement Durable (ODD). De même, il y a eu plusieurs panels pour orienter les entrepreneurs sociaux dans la recherche de financement.
2. Innovation : les acteurs se sont penchés sur les meilleures façons de s'adapter à l'avenir en prenant en compte les nouvelles technologies, les modèles d'affaires et les tendances comme l’agriculture durable. 
3. Impact inclusif : les participants ont exploré les possibilités d'inclusion des femmes, jeunes et de la base de la pyramide à travers l’établissement d’espaces et d’outils dans l’écosystème. 
4. Écosystème : conscients de l’impact des entreprises dans l’environnement, les participants ont discuté des collaborations pour générer des changements durables et prospères, augmenter la conscience environnementale ainsi qu’améliorer l’utilisation de ressources naturelles dans la région.

Plus d'informations sur le site de l'évènement : www.inversiondeimpacto-ca.org

Vers le haut

En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour mesurer l’audience de nos sites et vous proposer du contenu ciblé. OK En savoir plus