Chaire ADA : quand le savoir académique rencontre l’expertise en microfinance


La Chaire ADA en droit financier est née, suite à un protocole d’entente signé entre ADA et la Faculté de Droit, d’Economie et de Finance de l’Université du Luxembourg. Ce partenariat vise à mettre en relation l’expertise de ADA avec le monde académique afin de répondre aux besoins de connaissances et de recherche en finance inclusive.

Chaire ADA


Le développement de l’inclusion financière dépend en grande partie du cadre réglementaire, qui doit sans cesse s’adapter à l’évolution de l’environnement et aux nouveaux acteurs (sociétés de transfert d’argent, opérateurs de téléphonie mobile, FinTech, etc.) dans les pays en développement. Dans ce contexte, les régulateurs et les IMF doivent faire évoluer les textes règlementaires et leurs pratiques de supervision du secteur.

C'est dans ce contexte que la Chaire ADA en droit financier est née le 6 octobre 2014, suite à un protocole d’entente signé entre ADA et la Faculté de Droit, d’Economie et de Finance de l’Université du Luxembourg. Ce partenariat vise à mettre en relation l’expertise de ADA avec le monde académique afin de répondre aux besoins de connaissances et de recherche en finance inclusive.

Dirk Zetzsche

1er mars 2016, le professeur Dirk Zetzsche est nommé Titulaire de la Chaire. Il dispense des formations à la Faculté et développe des travaux de recherche sur le droit financier et la régulation, en partenariat avec les Universités du Nord et du Sud. Les activités de la Chaire s’articulent autour de la recherche académique, l'enseignement et la vulgarisation en microfinance sur des sujets innovants à l'intersection de la finance inclusive, de la réglementation financière et des FinTech.

Gérée par l’Université du Luxembourg au sein de la Faculté et pilotée conjointement avec ADA, la Chaire est co-financée à 50% par les deux parties, à hauteur de 250 000€ par an chacune. Avec plus de 50% des fonds d’investissement en  microfinance domiciliés au Luxembourg, cet accord entre ADA et l’Université est une opportunité unique de renforcer le rôle et l’expertise du Grand-Duché en microfinance.


Les activités de la Chaire

1. L’enseignement
Enseignement académique : den 2017, le professeur Dirk Zetzsche a enseigné environ 80 heures de droit financier aux étudiants en Master à l’Uni. Ses cours ont porté sur la gestion de patrimoine, la gestion de fonds, la gestion des risques, la politique d'investissement et les FinTech.
Enseignement professionnel : la 1ère édition du Certificat en droit et réglementation de l’Université du Luxembourg s’est tenue du 16 au 26 janvier 2017 en partenariat avec ADA et la BEI Institute. Destinée aux autorités en charge de la régulation de ce secteur (banques centrales, etc.), aux dirigeants d’institutions de microfinance et de fournisseurs de services financiers digitaux, la formation a rassemblé 22 participants issus de 16 pays en développement, favorisant de ce fait le partage d’expériences et le transfert de connaissances sur les sujets relatifs à la gouvernance, la gestion des risques et la réglementation en finance inclusive.


2. Le transfert de connaissances
- juin 2017, la Chaire ADA a contribué à la 5e Semaine Européenne de Recherche sur la Microfinance à Portsmouth, en coopération avec e-MFP et le Centre de recherche européen en microfinance (CERMi) : 90 articles de recherche ont été sélectionnés et deux panels ont été animés sur l’avenir de la microfinance et la règlementation.
- 28 novembre 2017 : la Chaire a organisé une conférence de recherche en finance inclusive à l’Université de Luxembourg pendant la Semaine Européenne de la Microfinance. Plusieurs intervenants internationaux y ont présenté leurs projets de recherche.


3. La recherche
Une vingtaine d’articles académiques ont été publiés sur des sujets de droit financier. Une collaboration de recherche a été initiée avec le professeur Ross Buckley de l’Université de New South Wales à Sydney, l’un des chercheurs les plus reconnus dans le domaine de la finance numérique inclusive. 4 articles FinTech portant sur la réglementation des fournisseurs de services non-financiers, le crowdfunding et la réglementation intelligente de l'innovation ont été publiés à cette issue.


Les participants au Certificat en droit et réglementation 2017 témoignent

Btissam Derdari

Btissam Derdari, analyste en gestion des risques à la Banque Centrale du Maroc :
« Riche de plusieurs années d’expérience en microfinance, je cherchais une formation qui me permette de renforcer mes connaissances et d’échanger avec des participants de nouveaux horizons. Ces 2 semaines de formation m’ont permis de rencontrer des praticiens de plusieurs pays et d’appréhender de nouvelles approches de réglementation et de supervision dans le domaine de la microfinance. Le Certificat est une expérience riche tant en termes de contenu que d’opportunités de partage et de networking, je recommande vivement. »

Btissam a depuis rejoint les effectifs de ADA au sein du département Investissements.


Temitope Akin-Fadeyi, responsable du Secrétariat de l'inclusion financière à la Banque centrale du Nigéria :

Temitope Akin-Fadeyi« Le cours m'a permis d'approfondir mes connaissances en réglementation de la finance inclusive dans des domaines critiques tels que la politique commerciale et la conformité, la gestion des risques, les obligations LBC-FT, le droit et l'éthique. J'ai particulièrement trouvé la session sur les bacs à sable réglementaires très pertinente pour tester et développer en toute sécurité les innovations dans le domaine des services financiers numériques. La simulation SIMFI basée sur le Web pour les institutions de microfinance m’a permis de mieux comprendre les impacts potentiels des décisions de gestion sur les exigences réglementaires et les objectifs commerciaux. Cette expérience d’apprentissage de deux semaines a été très stimulante et enrichissante ».

 

Vers le haut

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site. En le consultant, vous acceptez l'utilisation des cookies. OK En savoir plus