Le partenariat de ADA avec le CERMi

Le CERMi (Centre for European Research in Microfinance) est un centre majeur de recherche en microfinance en Europe. Fondé en 2007 par l’Université de Mons (UMONS) et l’Université Libre de Bruxelles (ULB), le CERMi est co-dirigé par Pr. Marek Hudon (ULB), Pr. Marc Labie (UMONS) et Pr. Ariane Szafarz (ULB). Via la promotion d’une recherche académique de haut niveau et l’organisation de nombreux évènements scientifiques, le centre vise à étudier la gestion et les pratiques des organisations de microfinance de façon multidisciplinaire, et contribuer ainsi à la discussion académique autour de problématiques liées à la microfinance et à l’inclusion financière, mais aussi plus largement à l’économie sociale. Le CERMi est également à l’origine de l’organisation du European Microfinance Programme et compte aujourd’hui 21 thèses de doctorat soutenues avec succès, plus de 40 chercheurs associés, et de nombreux partenariats avec des acteurs académiques et de terrain, au Nord comme au Sud.

Depuis plusieurs années, la collaboration entre ADA et le CERMi se décline à plusieurs niveaux :

  • European Microfinance Programme (EMP) : dispense de formation et accueil d’étudiants en stages au sein des organisations partenaires de ADA ;
  • Mise à disposition de données du terrain et de conseils aux chercheurs en vue d’alimenter les activités de recherche ;
  • Création de synergies entre les chercheurs et les praticiens du secteur et valorisation des résultats de recherche lors d’évènements tels que la Semaine Africaine de la Microfinance (SAM), les conférences de la Chaire ADA et autres évènements du secteur.

En 2018, ADA s’est engagé dans une collaboration de recherche spécifique avec le CERMi dans le cadre de la thèse de doctorat de Tristan Caballero Montes. En effet, pour ADA, la recherche est un moyen pertinent de produire de nouvelles connaissances utiles pour le secteur de la finance inclusive, à condition que cette recherche soit liée aux problématiques du secteur et qu’elle utilise les données du terrain. Cette thèse s’inscrit dans cette logique, puisqu’en collaborant dès le départ avec Tristan sur la définition d’un projet commun, ADA s’assure que la recherche répond aux besoins des praticiens du secteur et facilite l’accès aux données du terrain. A termes, ces nouvelles connaissances viendront alimenter les projets actuels et futurs de ADA et du secteur.

Thèse de Tristan Caballero Montes sur la régulation du secteur de la microfinance

En 2018, Tristan a intégré l’unité de recherche du CERMi hébergée par l’UMONS, au sein du Département d’Économie et Gestion de l’Entreprise (EGEE), dirigé par Pr. Marc Labie.

Sa thèse s’articule autour de la problématique de la régulation du secteur de la microfinance et de ses contributions aux objectifs sociaux et de viabilité des organisations qui le composent. Globalement, celle-ci étudie la réglementation, la concurrence et l’auto-régulation en microfinance, et vise à proposer une vision plus systémique de la régulation du secteur.

Concrètement, la thèse est basée sur quatre articles scientifiques dont trois sont actuellement disponibles ci-dessous, le dernier article étant encore en cours de réalisation :

  • Le premier article vise, au travers d’une étude de cas du marché cambodgien, à explorer les effets d’un plafond de taux d’intérêt dans un marché de microcrédit saturé. En définitive, l’article propose un cadre d’analyse et son application sur 53 pays, aidant ainsi les régulateurs à adopter une réflexion plus large dans leurs prises de décisions relatives au contrôle des taux.
  • Le deuxième article étudie les relations d’interaction entre la présence d’un plafond de taux d’intérêt, l’inclusion financière des clients pauvres, et le degré de concurrence entre les institutions de microfinance. Via une large étude économétrique sur près de 1000 institutions de plus de 70 pays, l’article mobilise différentes techniques économétriques et divers tests de robustesse.
  • Le troisième article explore le rôle « autorégulateur » que les associations professionnelles peuvent jouer dans le secteur, via l’instauration de normes ou de règles. L’article est basé sur une étude de cas réalisée au sein de la Tanzania Association of Microfinance Institutions (TAMFI), partenaire de ADA
  • Le quatrième article analyse les implications d’un renforcement de réglementation (« loi 2012-14 ») réalisé par la BCEAO au Bénin, via divers tests d’hypothèses et méthodes économétriques. Investiguant le marché béninois, expérimenté en termes de cadre réglementaire, l’article vise à tirer des conclusions générales pour d’autres marchés similaires ou en quête d’une réglementation plus présente. (Disponible prochainement)

Téléchargez les articles disponibles :

Note de recherche N°1 - Restrictions sur les taux d'intérêt et microfinance : Aperçu du Cambodge

Note de recherche N°2 - Enquête sur l'interaction entre le plafonnement des taux d'intérêt et la concurrence dans un contexte d'inclusion financière

Note de recherche N°3 - L'autorégulation de l'industrie et la microfinance : Exploration des questions clés à travers le cas de TAMFI en Tanzanie


 

Picture - Tristan

« En tant que jeune chercheur, le partenariat noué avec ADA a été pour moi un atout essentiel dès le début de ma thèse. Évidemment, collaborer avec un acteur de terrain majeur tel que ADA a tout d’abord permis de renforcer la confiance du Fonds National pour la Recherche Scientifique (FNRS) belge, qui m’a octroyé une bourse « FRESH » pour réaliser mon doctorat. Mais surtout, en tant qu’acteur incontournable du secteur, ADA a permis et permet encore aujourd’hui un contact privilégié avec des acteurs locaux, indissociables d’une recherche de qualité en microfinance, ainsi que la réalisation de plusieurs missions de recherche sur le terrain, et ce parfois pour plusieurs mois. En outre, au vu de son expérience longue de plus de 25 ans, ADA représente également une occasion unique d’obtenir de précieux conseils de la part d’experts et praticiens expérimentés. Par ailleurs, ADA me soutient dans de nombreux évènements scientifiques, indispensables dans un parcours académique et me permettant d’amener mes recherches un pas plus loin. »

Tristan Caballero Montes, Doctorant en Finance inclusive

 

 

Vers le haut

En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour mesurer l’audience de nos sites et vous proposer du contenu ciblé. OK En savoir plus