F2.0 : une plateforme en ligne pour la commande d'intrants et la gestion des stocks  

Il est nécessaire de mettre les fournisseurs d'intrants en relation avec les IMF pour un meilleur accès des agriculteurs aux services financiers.  Pour ce faire, ADA a créé la plateforme web F2.0 (Fermier 2.0) pour mettre les acteurs des CVA – y compris les organisations paysannes et les groupements de petits exploitants – en relation avec les IMF afin de faciliter leur communication et la transmission des informations. Elle permet d'accroître l'inclusion financière des groupements de petits exploitants, de réduire le risque opérationnel et de rendre les services de l'IMF plus efficaces et plus ciblés grâce à des prêts adaptés et axés sur la demande des petits groupements, contrairement aux gros prêts pour d’importantes structures comme les coopératives.

La plateforme F2.0 permet aux petits exploitants d'ouvrir un compte bancaire, de trouver des financements pour des intrants tels que les engrais et les semences, de se tenir informés des prix du marché et de contacter des organisations paysannes (acheteurs). Les agriculteurs peuvent aussi commander (à crédit ou non), recevoir et payer leurs intrants en vendant des récoltes à des prix équitables grâce à des crédits warrantage (crédits stockage).

F2.0 renforce aussi les liens dans les CVA. En amont, elle permet de définir des catalogues d’intrants, de passer des commandes, de les faire financer par l’IMF et de faire suivre leur livraison par l’organisation paysanne. En aval, elle facilite le suivi de la collecte des récoltes auprès des bénéficiaires, le suivi des stocks et la vente par l’organisation paysanne ou le commerçant.

En 2021, des modules de F2.0 ont été déployés au Sénégal, en Sierra Leone et en Éthiopie avec quatre IMF ; actuellement, d’autres IMF et organisations de producteurs sont identifiées au Sénégal en vue d’une utilisation future de la plateforme.

Chiffres clés 2021

Fin 2021, 2250 petits agriculteurs ont pu acquérir leurs intrants à l'aide de la plateforme F2.0 (dont 1 500 au Sénégal) pour un total crédits de 300 000 EUR.

French