Témoignages de participants

Témoignages des participants à la formation FAR en 2020

bouthainata-abdillahi-itw"La formation FAR a été très intéressante et utile. Toutes les thématiques abordées constituent des préoccupations majeures pour le secteur de la microfinance en général et pour notre institution en particulier. Ainsi, la conception de produits de financement agricole, l’innovation du secteur à travers des services financiers numériques et l’identification et la gestion des risques agricoles ont été des thèmes très importants pour notre institution. Suite à cette formation, nous prévoyons de mettre en place un comité de réflexion sur les axes à mettre en œuvre afin d’améliorer nos services dans le secteur agricole et dans le monde rural."
Bouthainata Abdillahi, Chargée d'études, Meck Moroni, Comores
 

adama-ouattara-itw
"Suite à la formation FAR, notre institution n'ayant pas le produit agricole va procéder à une étude de faisabilité sur le terrain. Ayant reçu une telle formation, nous allons formuler des recommandations pour faciliter la mise en place effective de ce produit dans un délai raisonnable."
Adama Ouattara, Gestionnaire de portefeuille, BAOBAB, Burkina Faso

 

"L'aspect le plus surprenant de la formation FAR est l'interaction avec la plateforme et la parfaite gestion des ressources matériaux et didactiques qui nous a été servie. Je me suis vu comme dans une salle de classe. Cette flexibilité de la plateforme a favorisé des échanges fructueux, riches et variés entre les participants et les formateurs. Personnellement, je résumerais cette expérience comment un véritable tremplin pour le renforcement des capacités de notre institution dans le domaine."
Abou Coulibaly, Responsable des opérations Pays, Première Agence de Micro Finance-West Africa, Côte d'Ivoire

 

Pacifique Ngadano.jpg Pacifique Ndagano
Directeur Général de SMICO

Quel a été l'aspect le plus intéressant, le plus surprenant et le plus utile de la formation FAR ?
J’ai été très intéressé par l’organisation en ligne de la plateforme qui facilite la formation de telle sorte qu’on ne sent pas le fait d’être à distance. Le suivi de chaque participant est un aspect impressionnant de votre approche de formation en ligne et la partie pragmatique des études de cas et des exercices individuels demeurent des parties très utiles de la formation. Pour la première fois, j’ai su grâce à cette formation utiliser et exploiter les différentes données tirées de global findex et de Faostat pour mieux comprendre le marché.

Comment avez-vous trouvé l'interaction avec les autres participants ?
Le forum est un espace très intéressant qui m’a permis de bénéficier des expériences des uns et des autres (participants et facilitateurs). La partie de la présentation des participants a permis également de se faire une idée sur la qualité des participants. C’est un aspect qui a plus motivé ma participation du fait que je tire profit des échanges et des expériences des autres.

Si vous deviez résumer votre expérience en une phrase ?
C’est une formation pragmatique et riche en expérience.

 

Badomba OuattaraBadomba Ouattara
Expert diplômé de Master en microfinance et finance inclusive (Frankfurt School of Finance and Management, Allemagne)

Quel a été l'aspect le plus intéressant, le plus surprenant et le plus utile de la formation FAR ?
Permettez-moi de vous tirer mon chapeau et de vous féliciter tous et toutes pour la tenue de cette formation. En effet, malgré le contexte rendu difficile par les effets de la pandémie de COVID-19 vous avez fait de cette deuxième édition (FAR) une réalité et même un franc succès après la première édition tenue en 2019 à Ouagadougou au Burkina Faso.
Je retiens que l’aspect le plus intéressant et le plus surprenant de cette première phase introductive reste la continuité des activités de formation malgré le contexte de la pandémie. Ceci montre que ADA développe et applique toujours un plan de continuité de ses activités, c’est un aspect très important à considérer. Un autre élément à prendre en compte est l’adaptabilité des organisateurs au nouveau contexte en mettant en œuvre une plateforme d’apprentissage collaborative qui comporte toute les commodités, flexibilités, souplesses et contenant des aspects de monitoring des performances de l’apprenant qui fonctionne en temps réel avec des rapports du participant.
Un autre élément à prendre en compte est l’interactivité de la plateforme qui comprend toutes les ressources matériaux et didactiques, comme si l’apprenant était véritablement dans une salle de classe. Cette flexibilité de la plateforme a favorisé des échanges fluctueux, riches et variés entre les apprenants et les formateurs ‘intervenants’ d’une part, et d’autre part entre les participants eux-mêmes.

Comment avez-vous trouvé l'interaction avec les autres participants ?
Personnellement, j’ai trouvé l’interaction avec les autres participants très riche et enrichissante à plusieurs égards. Comme le nom de la plateforme l’indique, c’est vraiment une plateforme interactive et collaborative entre les participants. Cette session a particulièrement mis l’accent sur la collaboration entre les participants pour le partage d’expériences vécues dans les IMF de partout. J’ai remarqué que la plupart des participants étaient soit directeurs généraux, chefs de département, chefs de service ou responsables opérationnels qui ont plein d’expérience pratiques et qui sont motivés à partager leur expérience avec les autres participants. Cela m’a beaucoup marqué car je lis avec intérêt toutes les interventions de participants et les réponses des formateurs.
Au regard de la pertinence de certaines expériences partagées par certains participants et pour tirer meilleur profit de cette première session, moi personnellement je me suis amusé à documenter toutes les expériences pertinences et riches partagées par les uns et les autres afin de consulter ultérieurement et de mettre en œuvre certaines pratiques dans notre institution.


Témoignages des participants à la formation FAR en 2019

"Le programme FAR mis en place grâce à ADA permet d’aborder la finance agricole et rurale de manière holistique et de proposer des solutions à même de guider les acteurs impliqués ou intéressés à servir les populations concernées. Le cours développé par le CGAP sur les services financiers numériques pour les petits exploitants agricoles que j’ai le plaisir de diffuser, permet d’appréhender au travers d’exemples concrets comment les nouvelles technologies peuvent de manière réaliste contribuer à accélérer l’inclusion financière de manière rentable pour les prestataires de services financiers et sous quelles conditions. La richesse du programme est une formidable opportunité !"
Corinne Riquet-Bamba, Experte inclusion financière et finance numérique, consultante indépendante
 

"C'est assurément une des meilleures formations à l’heure actuelle destinée à toute IMF, quelle que soit sa taille, qui souhaite rendre plus professionnelle et rentable son offre de services financiers agricoles. La formation nous a ainsi permis au retour de réviser notre gamme de services financiers agricoles, de mieux comprendre l’importance de spécialiser le staff qui gère le portefeuille agricole, de remodeler notre stratégie actuelle de collecte digitale et de permettre au Comité de gestion des risques du Réseau récemment mis en place d’intégrer dans son plan de travail les outils de gestions des risques agricoles les plus adaptés."
Ousmane Thiongane, directeur général  U IMCEC  /  Sénégal
 

"Cette formation m’a permis de consolider mes acquis en finance agricole et rurale sur les mécanismes de financement des chaines de valeurs qui doivent combiner l’accompagnement technique avant et après le financement. J’ai surtout retenu, "qu’au lieu de financer exclusivement l’activité, le mieux est de financer le projet de l’exploitant dans sa globalité intégrant tous ses besoins pour toute l’année ». Parce qu’en dehors de l’activité, l’exploitant a d’autres besoins, comme la nourriture, la santé, etc."
Samuella Tine, MEC FADEC NJAMBUR
 

"Je recommande le programme en Finance Agricole et Rurale (FAR) par ADA à tous les SFD (services financiers décentralisés) qui voudraient développer, renforcer ou améliorer leur offre de services financiers dans les zones agricoles et rurales. Cette formation prépare les participants non seulement à la gestion des défis actuels du secteur mais surtout anticipe les défis futurs tels que le changement climatique, le financement dans les chaines de valeur, l’épargne dans le secteur rural, les enjeux de l’intensification agricole et la performance du portefeuille en finance agricole. Ces quinze jours de formation structurés en deux parcours m’a permis de mieux structurer ma démarche par rapport à l’ensemble des sujets abordés. Après la formation, j’ai élaboré un programme de partage et de mise en application des nouvelles connaissances en collaboration avec les autres agents de ma structure."
Adama Camara, Président de l’APSFD Mali


Les responsables pédagogiques du programme témoignent

Massimo PeroMassimo Pera
Coordinateur projet chaînes de valeur et finance rurale, FAO (également référent pédagogique du programme FAR)

« Je pense que cette nouvelle version en ligne du programme de formation correspond parfaitement aux besoins des participants qui suivent le cours, qu'il s'agisse d'IMF, de banques, de coopératives de crédit ou d'agences d’appui technique/bailleurs, etc. Le cours vise essentiellement à apporter des éléments de réponse à la question suivante : "Comment répondre aux besoins des acteurs dans les filières agricoles (agriculteurs, des petits exploitants et des agro-PME), qui ont un grand potentiel de croissance, mais qui n’ont pas d'accès aux services financiers adaptés ?". En fusionnant un cours en ligne et un cours présentiel, les participants ont l'occasion de cerner les principaux problèmes et les solutions qui peuvent contribuer à accroître l'accès aux services financiers pour l'agriculture. »


Soulemane DjoboSoulemane Djobo
Responsable de l’appui technique aux institutions de microfinance chez ADA (également référent pédagogique du programme FAR)

« Le format de e-learning retenu cette année pour la formation finance agricole et rurale (FAR) du fait de la Covid-19, visait à maintenir le contact avec les parties prenantes dans le financement de filières et chaînes de valeur agricoles. Les modules retenus étaient structurants car ils constituent l’ossature des fondamentaux dans le financement agricole. En attendant le format présentiel, le format e-learning se voulait un courant continu pour attirer l’attention des intermédiaires financiers sur la nécessité constante de connaître le marché et de gérer les risques en utilisant les canaux digitaux qui montent en puissance. »