Microfinance verte

Microfinance verte_home.png


ADA accompagne les institutions de microfinance dans le développement de services financiers destinés à des usages et pratiques respectueux de l’environnement et du climat.


Ouvrir l’accès à l’énergie verte pour la production agricole en Tunisie

Enda_1En 2019, ADA a mené un projet d’appui à ENDA Tamweel en Tunisie, la plus grande IMF du pays, concernant la mise en application de leur stratégie environnementale à travers la mise en place de nouveaux produits et services dits « verts ». Le projet a permis d’évaluer le potentiel du portefeuille vert de l’IMF, de renforcer les capacités en interne pour une gestion plus efficiente du portefeuille, d’améliorer un produit vert existant dédié au recyclage, l’Éco-prêt, et de définir un nouveau produit vert, le crédit « Eco-shems », afin de financer les systèmes d’irrigation et de pompage solaire des producteurs de palmiers dattiers du sud de la Tunisie. 

En 2020, ADA a appuyé l’introduction du produit Eco-shems dans l’agence pilote de la ville de Tozeur, avant de le diffuser dans cinq agences supplémentaires au sud du pays. Fin 2020, malgré la crise sanitaire qui a ralenti le projet, 22 crédits pour un montant de 144 000 EUR ont été déboursés. L’objectif pour 2021 est d’octroyer 240 crédits Eco-shems et d’apporter une assistance technique agricole à 50 producteurs, pour leur transmettre les techniques d’une bonne gestion de l’eau. A terme, la méthode enseignée pourra être répliquée par l’IMF. 

Enda_2Par ailleurs, Enda Tamweel et ADA ont entamé une réflexion plus large pour la mise en place d’un produit financier permettant aux clients d’entreprendre la transition énergétique de leur entreprise en utilisant l’ensemble des possibilités offertes par la technologie des panneaux photovoltaïques. Une enquête sera lancée début 2021 afin de mieux comprendre les besoins de certains secteurs d’activités jugés porteurs en milieu urbain et périurbain et de pouvoir lancer un nouveau produit vert adapté en 2021.


Favoriser l’utilisation de services financiers responsables en Amérique latine

AguaLe secteur de la microfinance en Amérique centrale et dans les Caraïbes est représenté par le réseau régional REDCAMIF (Red Centroamericana y del Caribe de Microfinanzas), qui regroupe à lui seul les réseaux nationaux de 7 pays : Guatemala, Honduras, République dominicaine, Salvador, Nicaragua, Costa Rica et Panama. Ensemble, ces réseaux représentent 138 IMF membres, pour une couverture totale de 1,8 million de clients, parmi lesquels 60 % sont des femmes et 40 % vivent en milieu rural. Cette structure en réseaux permet une extension géographique importante et l'intégration d'une grande variété de sujets nécessaires au renforcement du secteur. 

Depuis 12 ans, ADA et REDCAMIF appuient financièrement et techniquement les IMF membres pour leur permettre de proposer des solutions innovantes en faveur des plus démunis et favoriser l’amélioration de leurs conditions d’existence. Un premier projet ADA-REDCAMIF entrepris entre 2012 et 2017 a fait l'objet d'une évaluation dont les conclusions sont venues alimenter le projet ADA-REDCAMIF II pour la période 2018-2021. Ce second projet prévoit notamment le développement de produits financiers et services non-financiers pour faciliter l’accès à l’énergie et encourager les pratiques agricoles d’adaptation aux changements climatiques et responsables envers l’environnement avec les IMF membres de REDCAMIF.

Dans ce cadre, 13 IMF membres des réseaux affiliés à REDCAMIF ont été appuyées en 2020 pour le développement d’un crédit « vert », qui ne se limite pas seulement à l’énergie ou à l’adoption de pratiques agricoles et environnementales. En réalité, le crédit vert couvre plusieurs thématiques : 

  • énergie : installation de panneaux solaires ;
  • eau et assainissement : amélioration ou construction de toilettes et gestion des déchets ;
  • habitat vert : rénovation énergétique (toit transparent pour laisser entrer la lumière naturelle par exemple) ;
  • finance rurale verte : mise en place de pratiques environnementales dans des activités agricoles

A fin décembre 2020, un total de 381 clients d’IMF basées au Guatemala, au Honduras, en République dominicaine et au Salvador ont bénéficié d’un crédit vert :

  • énergie : 2 IMF (BANCO POPULAR et FFDL) et 106 bénéficiaires ;
  • eau et assainissement : 4 IMF (FAPE, MAYAVERSATIL, HPHES, PANAPANA) et 168 bénéficiaires ;
  • habitat vert : 1 IMF (ADOPEM) et 40 bénéficiaires ;
  • finance rurale verte : 6 IMF (SUMA, PADECOMSM CREDITO, PILARH, CREDICAMPO et FUNDENUSE) et 67 bénéficiaires. Un autre projet destiné à faire de l’écotourisme avec FDD est en cours. 

Les projets avec ces IMF n’en sont qu’à leurs débuts, les produits ayant été commercialisés fin 2020, qui plus est dans un contexte de pandémie qui a ralenti leur distribution. Les résultats devraient se faire davantage ressentir en 2021.

En octobre 2020, ADA a également reçu un financement du ministère de l’Environnement, du Climat et du Développement durable du Luxembourg (MECDD) pour réaliser un projet de développement de produits verts intitulé « Renforcer les capacités des agriculteurs à faibles revenus et des micro-entrepreneurs en matière d'adaptation au changement climatique et d'atténuation de ses effets ». 3 IMF ont déjà été sélectionnées pour bénéficier de cet appui.


Elargir l’accès à l’énergie durable aux Philippines


ADA appuie le secteur des Philippines. En particulier, elle a mené un projet visant à améliorer l’accès des populations vulnérables à des produits énergétiques durables, contribuant à réduire l’impact environnemental dans les pays.


énergie durableRenforcer les capacités du réseau MCPI et de ses IMF membres en matière de finance verte inclusive

Mis en place entre 2017 et 2019, ce projet, appelé « GIF (Green Inclusive Finance)», faisait suite à un premier projet de développement d’accès à l’énergie durable (DevSEA) mis en œuvre par le MCPI avec l’appui de ADA entre 2013 et 2016. Afin de renforcer les capacités du réseau et de ses IMF membres en matière de finance verte inclusive, ADA et MCPI ont bénéficié de l’appui financier du MECDD (Ministère de l’Environnement, du Climat et du Développement Durable luxembourgeois), à hauteur de 200 000 € sur 24 mois.

énergies vertes


Des IMF désireuses de donner aux populations vulnérables un accès aux énergies vertes

L'accès à l'énergie représente un véritable tournant pour les micro-entrepreneurs. Au cours de la dernière décennie, de nombreuses IMF dans le monde ont développé et proposé des "produits financiers pour l'énergie verte" pour faciliter l'accès aux mini-réseaux d'électricité (la plupart d'entre eux alimentés par l'énergie solaire). Du point de vue de la microfinance, l'énergie verte a le grand avantage d'être durable non seulement pour l'environnement mais aussi pour les clients qui deviennent ainsi indépendants de l'achat de combustibles pour leur maison ou leur petite entreprise.

S’adressant aux clients de ses IMF membres situés dans des zones rurales et urbaines n’ayant pas ou peu d’accès au réseau électrique, MCPI a initié un projet pilote avec 5 IMF dans le but d’améliorer l’accès à une énergie abordable et renouvelable pour ces populations vulnérables des Philippines. Parmi les 51 IMF membres de MCPI, 20 IMF avaient les ressources financières et humaines suffisantes pour développer des crédits verts en réponse aux besoins de leurs clients, et ont participé à une formation sur les produits de finance verte. De ces 20 IMF, 5 ont reçu une assistance technique pour développer des prêts couplés à une solution technique pour accéder aux énergies renouvelables et à l'efficacité énergétique.

Sun King Home 60

Kit d’éclairage solaire par Sun King Home 60.
Les 3 lampes ont une autonomie de 8h.

Une méthodologie éprouvée pour évaluer les besoins énergétiques

La méthodologie développée par MCPI a permis l’identification de solutions techniques et financières adaptées selon le profil et les besoins des clients des IMF. Ainsi, des 5 IMF retenues pour l’assistance technique et après une évaluation des besoins en énergie des clients, une d’entre elles située en zone urbaine (K-Coop) a commencé à développer des prêts éco énergétiques destinés à la construction ou la modification de l’habitat dans le but d'en réduire au maximum la consommation énergétique. Les 4 autres IMF – JMH, USPD Savings and Credit Cooperative, CEVI et SEDP-Simbag –, situées en zone rurale, ont introduit quant à elles des prêts destinés à acquérir de l’équipement solaire, notamment des lampes, chargeurs et ventilateurs solaires.


 Des produits testés et adoptés

Les projets pilotes dans les IMF ont été particulièrement fructueux, en particulier pour les 4 IMF ayant introduit l’équipement solaire. Au total, 2 500 produits ont été vendus à 2 425 clients sur la durée totale du projet GIF, la plupart souscrivant généralement un premier crédit pour les lampes solaires, puis un second pour les ventilateurs.

Bernard GeorgesBernard Georges, chargé du projet chez ADA
« Grâce à un projet mené en collaboration avec le réseau d'IMF MCPI aux Philippines, ADA a développé des produits financiers pour les familles et les micro-entrepreneurs qui ont eu un impact positif sur des milliers de personnes. Pour donner un exemple, de nombreuses familles vivant dans des zones rurales et dans des îles éloignées sont de plus en plus touchées par le changement climatique. De violentes tempêtes tropicales causent souvent de graves dommages au réseau électrique, et ces communautés et familles restent isolées pendant des semaines. Aujourd'hui, grâce à l'achat de simples lampes solaires par le biais d'un microcrédit, elles peuvent profiter de la lumière, même si le réseau n'est pas rétabli immédiatement.

Il en va de même pour les petites entreprises. Parmi les clients des IMF avec lesquelles ADA collabore, il y a de nombreux vendeurs de rue qui ont la possibilité de travailler même s'il fait nuit et qu'ils n'ont pas accès au réseau normal. Ils achètent souvent la lampe solaire qui permet en même temps d'alimenter la radio de leur téléphone portable afin de mettre de la musique pour attirer plus de clients. Ces détails nous semblent sans importance, mais ils peuvent vraiment déterminer le succès des micro-entrepreneurs. 

Par la suite, d'autres IMF ont proposé un produit financier pour l'achat d'un four solaire pour sécher le poisson en peu de temps. Ce genre d'actions peut avoir un impact énorme sur la vie du propriétaire de la micro-entreprise et de sa famille, mais aussi sur l'ensemble de la communauté, qui peut avoir accès à une nourriture de bonne qualité, à haute valeur nutritionnelle tout au long de l'année, à un prix équitable.

Les clients n’étaient pas difficiles à convaincre. Ils ont immédiatement adhéré au produit, d’une part pour accéder à l’électricité, qui plus est à un prix avantageux, d’autre part parce qu’ils allaient faire des économies d’électricité. »